« Pose suggestive » (7e partie)

El Indio, Nuevos Horizontes

–       Qu’est-ce que tou en penses ? On essaye, alors ?

–       Ca vaut le coup ! Il est pas mal et il me plaît. Toi aussi, non ?

Qui ne dit mot consent. C’est l’une des expressions que j’avais apprise au cours de français, juste après m’être installée en Belgique. J’étais curieuse. Je ne savais pas quelle serait sa réaction. Peut-être claquerait-il la porte, mais ça valait la peine d’essayer.

–       On sonne, bébé. Je vais ouvrir, ça doit être lui… Salut, comment va ?

–       La forme ! Toi ?

–       Ca va. Suis-moi, Aurora t’attend. Elle voudrait essayer un nouveau truc aujourd’hui.

–       Ah ? Quoi donc ?

–       Elle t’expliquera…

Je le vis entrer dans la pièce, pas très sûr de lui. Je pensais que tout allait capoter. J’étais anxieuse mais je ne voulais pas que ma fébrilité déteigne sur lui.

–       Salout, mon second Apollon !

–       Salut ma belle nymphe. Tu vas bien ?

–       Ca va, merci.

–       Alors, tu veux encore essayer de nouvelles choses, m’a dit ton Apollon attitré ?

–       Oui, mais on va commencer par une pose normale.

–       Cool !

Il ôta tranquillement ses vêtements. J’espérais qu’il serait dur comme de l’acier. Sinon, ce que j’avais en tête ne fonctionnerait pas.

–       Tiens, tu as enlevé le miroir de son cadre ?

–       Oui, pour la pose…

Ledit miroir pendait à présent à l’extrémité de deux chaînes en fer fixées au plafond, au milieu de la pièce. Je lui instruisis de se mettre devant, en laissant dépasser la pointe de son sexe de l’autre côté.

–       Tu es sûr de ton effet ?, me demanda-t-il

–       Pas tout à fait… On va voir, balbutiai-je

Il prit la pose. Son organe était gonflé comme jamais, à tel point qu’il aurait pu exploser à tout moment. Aurait-il pris une pilule bleue, le salaud ? Comme prévu, Julien entra dans la pièce une quinzaine de minutes plus tard. Son beau torse glabre et musclé, lui aussi, était nu. Comme je le lui avais demandé, il s’approcha de Hagan sans le moindre signe extérieur d’attirance, sans la moindre promiscuité, s’installa de l’autre côté du miroir, dont il feignit d’inspecter les contours, à l’affût d’une éventuelle trace de rouille. Bien sûr, Hagan s’en étonna…

–       Ca va, mec ?

J’avais dit à Julien de rester silencieux, de ne pas dire un mot, et surtout de ne pas le toucher, mais dès qu’il insisterait, mon hombre avait pour consigne d’entamer la danse, ce qu’il fit sans se faire prier. Tout en fixant intensément Hagan du regard, il se mit à déboutonner son jean, puis le fit glisser sans hâte le long de ses jambes. Il portait un boxer ce jour-là, un Ohsi Bomba si je me souviens bien. Enfin, pour être précise, il ne l’a pas porté longtemps…

–       Yo, mec, qu’est-ce que tu fais ?

Le membre de mon mec était raide, et le sien le restait. J’aimais trop regarder leurs deux queues. S’il ne réagissait pas à ce moment-là, le risque était grand qu’Hagan s’enfuie à toutes jambes.

–       Calme-toi, c’est une idée à elle.

–       J’ai trop envie de vous dessiner tous les dos, Hagan, chacun de son côté du miroir, avec vos sexes qui dépassent de part et d’autre en se touchant, comme s’ils étaient le seul lien physique entre vous.

–       Honnêtement, je sais pas… Chuis pas PD…

–       Moi non plus, mec, mais ça pourrait être sympa.

Aucun des deux ne perdait son ardeur, bien au contraire, mais Hagan jouait la Sainte-Nitouche. C’est rare, chez un homme, que le mental ne suive pas le physique…

–       Bon, d’accord, mais c’était pas prévu au programme, ça, alors j’aimerais un petit supplément.

–       Je double la mise, bogoss. Ca te va ?

Son regard trahissait sa pressante envie de partir et de laisser derrière lui cette expérience qui allait sans doute plus loin qu’il ne l’avait envisagé, mais, heureusement, la goutte d’eau qui ferait déborder le vase n’arriva pas… pas encore ! Je pris un nouveau Bristol et me mis à l’ouvrage. J’avais gagné mon pari !

Publicités
Catégories : e-Nouvelle épisodique illustrée | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :