Obama à al-Assad : « Vade retro ! » (tentative de décryptage médiatique et mise en perspective historique documentées)

Pour la deuxième fois en moins d’un mois (le 23 juillet dernier et avant-hier), le président en exercice du pays le plus militarisé du monde vient de mettre en garde le dictateur syrien sur le départ contre toute utilisation d’armes chimiques contre les rebelles qui cherchent à le renverser (1). La première de ses admonitions a été adressée au régime aux abois de Damas de manière quasi simultanée aux annonces successives de ce dernier quant à la détention d’un stock d’armes de ce type.

Les téléphones rouges ont-ils sonné des deux côtés de l’Atlantique, les violons plus ou moins accordés dans l’ombre ? En tout état de cause, le ministre des Affaires étrangères syrien a affirmé avec fermeté que ces armes non conventionnelles étaient stockées dans des entrepôts scellés sous le contrôle de l’armée et qu’elles ne seraient utilisées que contre un potentiel agresseur extérieur (2).

Obama est en campagne. Les Israéliens, inquiets d’éventuels développements du bourbier syrien qui leur seraient défavorables, ne sont bien sûr pas sans le savoir : leurs relais aux Etats-Unis sont multiples et le moment est idéal pour faire monter la pression. « [La problématique des armes chimiques ne concerne] pas seulement […] la Syrie, mais aussi nos proches alliés dans la région, dont Israël », grondait, lundi dernier, le candidat à sa propre succession (3).

Pour autant, l’ouverture, pour les Etats-Unis, d’un nouveau front moyen-oriental est-elle concevable en l’état ? Les troupes états-uniennes viennent de rentrer d’un Irak prétendument pacifié où les attentats-suicides continuent de plus belle. C’était là une promesse centrale du programme du candidat démocrate en vue de son premier mandat. L’annihiler par une nouvelle expédition étrangère à l’issue plus qu’incertaine, en raison de l’élargissement possible du conflit aux Etats voisins (qui pourrait prendre des allures de poudrière généralisée), signerait, à l’exception de son Obama-Care, que maints Etats de sa fédération aux mains de républicains n’en continueront pas moins d’essayer de détricoter, la déconfiture suprême de sa première mandature.

Par ailleurs, alors qu’une étude chiffrait, il y a plus ou moins un an, le coût pour les Etats-Unis des guerres menées ces dix dernières années à 3,7 billions de dollars au moins (4), l’opinion publique dont Obama requiert, pro forma, le suffrage en novembre prochain semble étonnamment unie dans sa lassitude de financer ces odyssées militaires incessantes. Certes, un président sortant qui troquerait, en cours de mandat, sa casquette civile pour celle de commandeur en chef serait quasiment certain de sa réélection face à un Romney qui apparaît (volontairement ?) instable et qui n’a vocation à être élu que si le ras-le-bol populaire auquel fait face Obama prend des proportions que les augures n’ont pas prévues… Mais il faudrait pour aboutir à une déclaration formelle de guerre de la part d’un président dont l’ambivalence vis-à-vis du concept même est bien connue (5) bien davantage que l’assassinat d’un journaliste ou deux, qui plus est depuis qu’il apparaît, à la lumière de la responsabilité avérée des rebelles sunnites dans le meurtre de Gilles Jacquier (6), que, décidément, l’analyse des événements qui nous sont rapportés du pétrin syrien est tout sauf limpide…

Et si, avec 24 % seulement d’opinions favorables et une avance dans les sondages que ne cesse, même si elle tend à se réduire en cette fin août, de confirmer son rival depuis la mi-avril (7), l’homme de l’Espoir cherchait, à la manière de son prédécesseur à la fin de son premier term, d’amener le duel sur un terrain où il sait que son adversaire ne peut, faute d’expérience, le suivre, un terrain bien moins friable que la politique sociale, où le psychorigide candidat vice-président républicain, qui souhaite rien moins que la privatisation de pans entiers de la sécu, risque d’attiser de nouveau la division populaire (8) ? La probabilité d’un tel scénario est grande…

Entre-temps, fermant la boucle de l’exercice de musculation, la Chine vient de signifier une nouvelle fois son veto à une intervention américaine en Syrie en accusant Washington d’instrumentaliser le danger des armes chimiques (qui ne pouvait raisonnablement lui avoir échappé bien avant). Peut-être la partie de flipper mondiale qui se joue sous nos yeux pourrait-elle se conclure, sur un thème connu, par l’apparition providentielle de quelque discret médiateur…

« Propagande de guerre, propagande de paix  », glisserait Anne Morelli (10). « Médiamensonges  » ! tempêterait Gérard de Sélys (11) … Il est vrai qu’indépendamment de la nature diabolique supposée d’al-Assad, la prétention morale des Etats-Unis d’Amérique du Nord méridionale en ce qui concerne l’utilisation d’armes chimiques, sans même évoquer les armes à uranium appauvri (déjà utilisées lors des conflits yougoslaves) apparaît pour le moins troublante au regard de l’histoire récente (12) …

VIDEO NON FICTIONNELLE DECONSEILLEE AUX MOINS DE 18 ANS

Dans l’édition augmentée de leur livre-phare « Manufacturing Consent » (ou « La Fabrique du Consensus ») (13), le linguiste américain Noam Chomsky et son acolyte Edward Herman passent à la loupe, au moyen d’exemples illustrés, la prétendue objectivité des médias de masse états-uniens dans la relation d’événements susceptibles de déranger les pouvoirs établis (guerres injustes de l’ennemi par opposition à guerres quasi secrètes du camp du Bien, mais aussi rapport des médias occidentaux aux institutions de la finance mondialisée de Bretton Woods : Banque mondiale, Organisation mondiale du Commerce et FMI).

Choix éditoriaux justifiés par une certaine proximité culturelle, par les contraintes temporelles qui s’imposent à la confection d’un journal en ces temps mondialisés, ou encore par l’absence de faits vérifiables ? Les nombreux parallèles qu’établissent les auteurs, l’extrême récurrence de thématiques prioritaires pour le pouvoir en place, la multiplicité des angles idéologiques favorables à une thèse donnée (capital-corporatiste, en l’occurrence), la succession de démentis officiels qui feraient regretter la traditionnelle langue de bois, font apparaître qu’il n’en est rien : la « Pravda » occidentale est multiforme et l’écran de fumée relève du design

_____________

(1)    Sources : http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-18963720

http://www.aljazeera.com/news/americas/2012/08/201282122320222222.html

(2)    Source : http://sana.sy/eng/21/2012/07/23/432909.htm

(3)    Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/08/20/les-combats-continuent-en-syrie_1747657_3218.html

(4)    Source : http://www.reuters.com/article/2011/06/29/us-usa-war-idUSTRE75S25320110629

(5)    Discours du récipiendaire du Prix Nobel de la Paix, Oslo, 11/12/09 : http://www.nytimes.com/2009/12/11/world/europe/11prexy.text.html?pagewanted=all

(6)    Source : http://www.lefigaro.fr/international/2012/07/17/01003-20120717ARTFIG00525-jacquier-l-enquete-francaise-pointe-les-rebelles-syriens.php

(7)    Source : http://www.rasmussenreports.com/public_content/politics/obama_administration/daily_presidential_tracking_poll

(8)    Sources : http://www.veteranstoday.com/2011/01/24/paul-ryans-radical-vision-targets-social-security-medicare-medicaid-childrens-health-insurance-explodes-deficit/

http://www.huffingtonpost.com/stephen-herrington/paul-ryans-killing-of-soc_b_457945.html

(9)    Source : http://www.francetvinfo.fr/les-armes-chimiques-une-excuse-americaine-pour-intervenir-en-syrie-selon-pekin_132183.html

(10) Anne Morelli, « Principes élémentaires de propagande de guerre », Labor, Bruxelles, 2001

(11) Gérard de Sélys (dir.), « Médiamensonges », EPO, Bruxelles, 1991

(12) Source : http://www.rfi.fr/actufr/articles/071/article_39713.asp

(13) E. S. Herman, N. Chomsky, « Manufacturing Consent », Pantheon Books, 2002

 

Catégories : Philo de comptoir, Politique / Société | Tags: , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :