Remercions Gina Rinehart, la grasse Bettencourt australienne, d’avoir mis les choses au point…

Les pauvres sont-ils jaloux des riches ? Tel semble être l’avis d’un certain nombre de membres éminents de la néo-aristocratie grand-bourgeoise, qui ne tarissent pas, dans la presse, d’insultes et d’humiliations à l’adresse des premiers, à tel point que l’on s’interroge sur leurs motivations : est-ce, par leurs déclarations intentionnellement hostiles à ceux dont le travail génère leur richesse, à une revigoration de la base par un soulèvement populaire qu’ils ne cessent d’œuvrer ?

Rien n’est moins sûr : la ferveur d’une large partie des peuples des nations industrielles privilégiées à se rallier, de nos jours, à la cause de leurs tortionnaires figurés est telle qu’ils ne méritent en réalité pas mieux, se disent peut-être ces derniers, que de se faire piétiner…

Après la vieille Bettencourt (1), née elle itou le cul dans le beurre, qui avait tenu l’an dernier des propos similaires, c’est au tour de son alter ego australienne, une certaine Gina Rinehart, qui lui a chapardé sa place de femme la plus riche au monde, de verser dans les outrances langagières à l’adresse des plus démunis, exprimées bien sûr avec une voix des plus soyeuses.

La marâtre, aux prises, elle aussi, avec un contentieux familial qui pourrait alléger sensiblement son trésor de guerre (2), et à la tête d’un empire minier australien que lui a légué son gentil papounet, vient, en tout cas, de confirmer que la classe de surfriqués à laquelle elle appartient vit dans un autre monde…

*******

« Gina Rinehart s’en prend à ces ‘jaloux’ de pauvres…

La femme la plus riche du monde a envoyé dans les cordes ses compatriotes australiens les plus pauvres en leur enjoignant de travailler plus dur et de réduire leur consommation d’alcool, de tabac, et leur vie sociale.

Rose Troup Buchanan

30 août 2012

Gina Rinehart, une magnate de l’industrie minière qui pèse 19 milliards de livres australiennes, a conseillé à ceux qui sont jaloux des riches de “passer moins de temps à boire, à fumer et à socialiser, et davantage de temps à travailler” pour être plus performants.

Mademoiselle Rinehart, âgée de 56 ans, a également raillé la “lutte des classes” australienne, insistant sur la présomption que des milliardaires comme elle font plus que quiconque pour aider les pauvres.

Elle avertit que l’Australie court le risque de suivre l’exemple des économies européennes, ruinées par les politiques “socialistes”, les impôts élevés et la régulation excessive.

Mademoiselle Reinhart a affirmé qu’il n’y avait “aucun monopole” sur le fait de devenir millionnaire.

En mai, Mademoiselle Rinehart fut déclarée femme la plus riche du monde, après avoir agrandi un empire minier hérité en 1992 de son père, feu Lang Hancock, évalué [initialement] à 13 milliards de livres australiennes.

Ces commentaires trouvent leur origine dans la colonne régulière dont dispose Mademoiselle Rinehart dans le magazine ‘Australian Resources and Investment’, et  ils ont provoqué une vague de critiques.

Wayne Swan, vice-premier ministre australien, a déclaré : « ce genre de commentaires constituent une insulte pour les millions de travailleurs australiens qui triment pour nourrir leurs gosses et payer leurs factures. »

Ged Kearney, le president du Conseil australien des Syndicats, a affirmé [quant à lui] que les vues [de Rinehart] étaient « clichées dans le dix-neuvième siècle ».

« Les commentaires de Gina Rinehart proviennent de quelqu’un qui n’a jamais eu à gagner sa vie; ils sont une insulte à des millions d’Australiens qui travaillent, qui n’ont pas eu le privilège d’hériter de la fortune de leur père et ne sont pas en mesure de mener en bateau les politiciens sur base de leur richesse héritée », ajouta-t-il.

[…] » (3)

*******

Les propos de la Bettencourt australienne, non contents d’être odieux et pestilentiels, reflètent à la fois l’état d’esprit d’une partie de sa classe sociale (pour laquelle comparer le salaire « de moins de deux dollars par jour » d’un mineur africain surexploité avec celui de son confrère australien est courant), désireuse d’anéantir toutes les législations sociales et environnementales, et les présupposés idéologiques qui tient lieu à celle-ci de petit livre bleu foncé.

Ainsi, à l’en croire, les « politiques socialistes des économies européennes » joueraient le rôle d’épouvantail absolu pour l’Australie. Mais comment expliquer alors que, dans la mouture actualisée du top 20 des nations les plus compétitives (4), établie par le Forum économique mondial – une succession de chiffres bruts et irréels de plus ! –, se logent huit nations de l’Union européenne, dont près de la moitié sont dirigées par des socialistes (5) ?

La classe sociale d’oligarques à laquelle appartiennent Rinehart et Bettencourt n’est pas faite, toutefois, que de riches héritiers qui donnent des leçons à ceux qui se contentent de survivre. Souvenons-nous, par exemple, de l’ancien PDG de Total, Thierry Desmarets, dont la gueule s’était ouverte pour laisser s’échapper la proposition de compenser le coût du nettoyage des plages bretonnes souillées, en 1999, par le naufrage de son Erika (estimé à 500.000 €) par une journée de son salaire (6).

Revenons à la question posée, voulez-vous : les pauvres sont-ils jaloux des gros pleins de fric ?…

_________

(1)    Lire : http://www.guardian.co.uk/world/2010/jul/09/liliane-bettencourt-profile

(2)    Source : http://www.brisbanetimes.com.au/national/mystery-backer-to-support-rinehart-sons-battle-for-family-trust-in-court-20120625-20yn6.html

(3)    Source : http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/australiaandthepacific/australia/9510025/Gina-Rinehart-attacks-jealous-poor.html#

(4)    Source : http://www3.weforum.org/docs/WEF_GlobalCompetitivenessReport_2012-13.pdf (page 15)

(5)    … à savoir le Danemark (en 12e position), l’Autriche (16) et – cocorico, malgré tous les boniments de la Fédération des Entreprises de Belgique – la Belgique (en 17e place) !

(6)    Source : Le Canard enchaîné, 14 février 2007

_________

Illustrations et traduction libres…

Catégories : Carnet de voyage, Politique / Société | Tags: , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :