L’énorme appendice de ‘Trevor Yates’ fait « scandale au Vatican » …

Attention :  cet article contient une verge en érection susceptible de choquer un public non averti, et est donc interdit aux mineurs…

Souvenez-vous : le 2 août dernier, je vous emmenais dans les sombres coulisses du Vatican, dévoilant un passage rien moins qu’ubuesque de la lettre envoyée en mai 2010 par le pape aux évêques du monde entier dans le but de les informer des modifications apportées aux articles du droit canon relatifs aux délits graves au sein de l’Eglise, dans la foulée des innombrables scandales de pédoprédation qui avaient éclaboussé cette dernière (1). Pour qui, à l’instar de la plupart des pontifes successifs, ne cesse de marteler que l’on ne peut avoir deux maîtres (comprenez : l’on ne peut à la fois vénérer le Dieu catholique et celui que l’Eglise présente comme le diable de la franc-maçonnerie), le moins que l’on puisse écrire est qu’en l’occurrence, le pape Ratzinger est assis le cul entre deux chaises…

Jugez plutôt :

« Art. 6

§ 1. Les délits les plus graves contre les mœurs réservés au jugement de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi sont:

[…]

l’acquisition, la détention ou la divulgation, a une fin libidineuse, d’images pornographiques de MINEURS DE MOINS DE QUATORZE ANS de la part d’un clerc, de quelque manière que ce soit et quel que soit l’instrument employé. »

Après vérification, il appert que ce texte demeure, à ce jour, inchangé et disponible sur le site officiel de la Sainte-Cité (2). Mais à Alfred Jarry viennent de s’ajouter, à la marge, Maupassant et Kafka…

Ce dernier, chacun le sait, est l’écrivain le plus célèbre qu’ait donné au monde la ravissante république tchèque. Quant à Maupassant, il est l’auteur, entre autres choses, d’un roman qui relate l’irrésistible ascension, à la fin du XIXe siècle, d’un jeune journaliste provincial qui débarque à Paris et y use et abuse de ses charmes pervers, la fin justifiant tous moyens, pour tromper tout son petit monde et ainsi escalader quatre à quatre les échelons de la renommée et du pouvoir supposé.

« Bel-Ami » à fait l’objet de nombreuses adaptations cinématographiques. La première d’entre elles fut l’œuvre d’un cinéaste allemand, en 1939. La dernière en date est celle dans laquelle le rôle dudit journaliste est interprété par le (trop ?) doux R Patz. Elle est, jusque dans l’éclairage et la palette de couleurs fades, très semblable à la version franco-belge sortie sous forme de téléfilm en 1995. Sagamore Stévenin, l’amant las qui voit sa volcanique et féline dulcinée lui préférer, sur le matelas, le braquemart du misogyne et agressif Rocco Siffredi dans la « Romance  » de Catherine Breillat, apparaît toutefois, dans ladite version, plus crédible dans le rôle de l’arriviste Georges Duroy, tant son visage y suinte la ruse et le machiavélisme.

Le ‘s’ du prénom en moins, Duroy est également le pseudonyme de l’ancien PDG d’une compagnie de films pornographiques homosexuels qui recrute principalement ses jeunes (mais légales) ouailles en Tchéquie, en Slovaquie et en Hongrie, mais dont les ramifications sont planétaires. Bel Ami (sans trait d’union), son entreprise, reprise entre-temps, grâce à un consortium financier assez impénétrable, par l’un de ses anciens acteurs, se vante de proposer des produits (et des escort boys) haut de gamme et stylisés.

Tous ses modèles viennent spontanément à elle (ou sont recrutés par des biais divers et variés, tels que des agences de casting standards dans le milieu de la mode) dans le but de s’y faire un peu (beaucoup) d’argent de poche, voire d’y faire carrière à plus long terme, ès qualité de second caméraman, de perchiste, de web designer, ou que sais-je encore. Leurs ébats (filmés), qu’en public le Vatican qualifierait sans doute d’obscènes, sont en tous points consentis, même si pas toujours désirés…

En comparaison de plusieurs de ces modèles euro-orientaux, le Siffredi ci-dessus évoqué peut aller se rhabiller, pas uniquement quant à la taille de son outil de travail pourtant jugé gigantesque par d’aucunes (et d’aucuns), mais aussi quant à la sensualité et au respect des partenaires qui caractérisent, devant la caméra, les jeunes étalons de l’écurie tchèque.

Le canon droit de ‘Trevor Yates’

Désirant sans doute accroître encore son spectre d’influence (et de rentabilité), y compris auprès de potentielles clientes féminines que les charmes de ces éphèbes, en réalité bisexuels pour la plupart, ne pourront laisser indifférentes, Bel Ami vient de pousser le bouchon un peu plus loin dans la provocation, faisant s’inviter, à en croire la presse spécialisée (3), la mieux membrée de ses recrues, déguisée en prêtre pour l’occasion, au Vatican afin d’y recevoir en personne l’absolution papale.

L’on ne sait si la version finale du film, disponible depuis peu, contient ou non, comme l’avait annoncé le papy pervers Duroy (sans ‘s’ à la fin du prénom) le passage dans lequel le prétendu Saint-Père fait l’accolade au tendre mais monstrueux Trevor Yates, en d’autres termes si Bel Ami a eu les couilles de risquer le procès en diffamation. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que Dieu n’a aucune raison d’être absent de tout ce qui se fait avec consentement éclairé. Le Divin n’est-il pas Lumière, en effet ?…

____________

(1)    Lire : https://yannickbaele.wordpress.com/2012/08/02/vatican-le-liberalisme-pornographique-de-benny-hill/

(2)    Source : http://www.vatican.va/resources/resources_norme_fr.html

N.B. : La mise en exergue d’une partie du texte de l’article 6 de l’apostolique missive relève du choix éditorial…

(3)    Lire : http://www.gaystarnews.com/article/pope-stars-gay-bel-ami-porn-film310812

Catégories : Carnet de voyage, Philo de comptoir, Politique / Société | Tags: , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :