Bonjour chez vous !

1977, autant dire la préhistoire ! En flânant, en cette période de soldes, dans les allées électroniques du grand cybercerveau en construction, sorte de progéniture bâtarde du centenaire Numéro 1, vous pourriez avoir l’agréable surprise de dénicher ici ou là une perle d’un genre incomparable, dont l’éclat vous émerveillerait tant qu’elle vous ferait découvrir un monde de possibles très distinct du lissage contemporain, une civilisation où l’aliénation psychologique, même si elle était déjà bien présente, n’interdisait pas à la société de (se) poser, à travers l’écran aux merveilles, des questions fondamentales sur son étant et son devenir…

Ainsi de cette interview mythique de Sir Patrick McGoohan par une télévision canadienne, dans laquelle apparaissent des lambdas qui pensent – quelle horreur !  – et parviennent de ce fait à viser juste dans leur questionnement individuel et social.

Où es-tu, Atlantis ?

Ce continent de l’imaginaire, englouti par l’hydre commerciale, qui hébète par milliers les soumis de ce monde au moyen de strates et de strates de vidéo-putréfaction, resurgira-t-il jamais, ou sommes-nous tous voués, pour nous y reconnecter, à être inondé comme lui, incapables de mobiliser harmonieusement le potentiel créatif de tous et de chacun ?

Aseptisé, hygiéniste, neutre et terne, notre collectif, ce que nous avons en commun, plus petit dénominateur pour l’heure, s’est-il fixé, consciemment ou non, pour mission l’éradication de toute marginalité, donc la fossilisation collective ? Son intérêt supérieur, tel que défini par ceux qui s’en réclament les gardiens, commande-t-il de clicher l’idéal de l’évolution humaine que nous aurions désormais atteint jusqu’à ce que se produise un nouvel éclatement du big bang digne, qui serait le signe d’un renouvellement du cycle par l’affirmation identitaire exacerbée de particules qui manquaient d’air ?

Face à la diversification de façade, dont les races inférieures sont encore massivement exclues, quel est le réel degré d’individuation, donc d’autonomie, des branches de l’arbre ? En serait-on arrivé au stade où les sentiers sont tous battus, les chemins de traverse interdits d’accès, les clairières bétonnées, les océans en retrait et les rivières asséchées ? Qu’apparaisse au-dessus de nos têtes quelque rayon lumineux originaire de quelque astre magnifique, et nous serons tôt convaincus du contraire. Qu’à peu de choses ces choses-là ne tiennent…

Des visions sans télé, par exemple, ou une télé visionnaire. Simple comme un coup de pouce, en fait ! Free your mind, just follow the man, and be free ! B seeing ya…

Entendu il y a une semaine, dans mon club de fitness…

Wendy : « les choses viennent à toi parce que tu es en quête d’elles. »

Coralie : « tu me fais rire, ma poule, le suis-je ? Si je pense, c’est que je serai. Mais qu’est-ce qui me fait penser ? J’y pense, Tanguy m’a dit qu’il te trouvait super-craquante. »

Wendy : « oh, il est trop mimi… »

Scandé ce matin (Eastern Standard Time) par mégaphone par Bernard Madoff, invité spécial de la séance d’ouverture de la bourse de New York…

« Vous êtes tous des winners. But that ain’t enough. L’important, c’est que vous soyez number one ! »

Volé lors de la dernière réunion du village « Le Siècle », Rocard au micro…

« Arlaha, con pet titi vit he dla France au plus bas ! N° 21 ! Va pas ! »

Saisi à la volée, à la sortie du dernier conseil des ministres, par un attaché collant et indiscret…

Monica : « je pense que nous évoluons trop rapidement. Le progrès est notre plus grand ennemi. »

Elio : « quel progrès, chère ? »

Extirpé de la loge de G. Proust, en préparation pour son nouveau one man show

« L’histoire ne se répète pas. Elle se contente de péter. »

Samplé dans le dernier mix en date de MC Schmuck, « Number 566, former 1273 »…

« [Face à] Matthieu Kassovitz, qui tenait des propos quand même hallucinants et assez négationnistes sur le Onze-Septembre […], on aurait souhaité que vous interveniez dans le débat. Vous avez laissé parler ce type qui tenait des propos hallucinants et là-dessus, je considère que vous n’avez pas tenu votre rôle. »

… et dans celui de DJ Solar Black…

« Oyez, oyez, je suis vraiment content d’avoir été invité dans votre émission, c’est-à-dire à une réunion policière, ultra-policière, dépendante de la place Bauveau, de l’Elysée. Je suis absolument très intéressé par tout ça. Ca me plaît beaucoup, parce que j’apprends des tas de choses. [Cela posé], je serais tout à fait content d’échapper à une réunion policière pour vous parler [de mon village vénitien]. »

Ouï lors du spectacle « Luchini déclame Musset », au Théâtre des Regrets Envolés…

« Tout le réel, pour moi, n’est qu’une fiction. »

Lu de la plume virtuelle d’un fan de l’evil creature from the swamp, sur le site de WeekidMuze…

« Pauvre tache, tu comprends rien à l’art de Lady Gaga. T’es qu’un minable. Elle s’adresse à tout le monde, sans compromission. C’est une star mondiale, gang gang style. En fait, t’es qu’un jaloux ! »

Tweeté il y a quelque temps par @florentlargentin…

« Vous n’aurez pas ma liberté de penser. »

Publicités
Catégories : Philo de comptoir, Politique / Société | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :