Demandez le programme…

En exclusivité, je vous propose aujourd’hui quelques bribes significatives de mon programme politique pour les décennies qui viennent. Ambitieuses, futuristes, bousculant les conventions, les propositions qui suivent ne sont pas pour autant irréalistes ! Ensemble, mes amis, ensemble, nous construirons le monde nouveau que la lie de l’humanité – banquiers, financiers et grands rentiers analphabètes culturels – entend nous dénier.

Ensemble, nous aurons raison de leur terreur permanente en la retournant contre eux. Nous leur ferons bouffer leurs crises et leur nouvel ordre mondial du chiffre et de la négation du passé, car leur fenêtre d’opportunité s’est refermée et l’heure est venue pour nous d’affirmer haut et fort ce que nous pensons : révolu est le temps où nous avions à nous déguiser avec des accoutrements d’un autre âge, à prêter serment à la loi du silence, à nous réfugier dans l’ombre comme des vampires qui craignent la lumière.

Ce qui ne se peut dire à voix haute n’a pas à être prononcé du tout ! Ce qui ne se peut faire à la lumière du jour n’a pas à être fait du tout ! Nous ne sommes plus des enfants !

Pareillement, télé-rohipnoliser la populace ne suffit plus ! Comme nous n’aurions jamais dû cesser de le faire, nous devons réellement convaincre, désormais, pour faire avancer à long terme chaque individu en particulier, et donc la collectivité dans son ensemble. Nous en sommes là ! Et si nous ne convainquons pas, tant pis : nous aurons perdu au terme d’un duel équitable. Quoi qu’il en soit, l’internationalisation se fera avec les cultures ou ne se fera pas !

Trop longtemps, les aristocrates bourgeois ont figé leurs privilèges. Leur consanguinité idéologique, économique et politique est répugnante ! Il incombe à notre Nouvelle Société d’en faire fi une fois pour toutes ! Nous ferons exploser le carcan bourgeois !

Bilderscum

Lisez plutôt, mes amis, lisez…

Proposition 1

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Proposition 2

Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

Proposition 3

La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.

Proposition 4

Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.

Proposition 5

Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Catégories : Politique / Société | Tags: , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :