Partout des colons !

D’équations rédhibitoires, il ne serait nullement question, à en croire les rhéteurs. Mais comment, dès lors, faire rimer entropie et système ? D’hominidé à humanoïde, y a-t-il une marche ? s’inquiète le troglodyte. Le Cro-Magnon est là, en tout cas. Conquistador aux traits feutrés désormais, quant à son élite, il impose sa sharia faite d’une formule simple : ça vaut combien ? Telle est l’acmé de notre civilisation : toute ressource égale valeur, et toute valeur est matérielle. Et puisque l’esprit n’a de sens que pour la matière, pourquoi échapperait-il à la mise en abîme ? Cette préhistoire dont nous sommes héritiers éclaire peut-être d’un jour ancien les réguliers autodafés massifs qui apaisent nos consciences et nos liasses de billets et permettent à la science d’exercer le tordu issu de pyramidales encyclopédies de règles, de mots d’ordres, de devoirs dont des chapitres entiers sont devenus dérisoires mais sur lesquels continuent de s’empiler tout le doctrinaire savoir généré spécieusement par le désir de gloire et cette absconse volonté de mettre sous tutelle une prétendue barbarie universelle qui ne cessera pourtant de le contourner. Laisser faire, alors, laisser passer ? Ce désordre-là est ordre, juste moins perceptible. L’autorité, même diffuse, a toujours pour ennemie la conscience, sans laquelle point de science véritable. Parce qu’elle ne se commande ni ne se vend, elle est l’adversaire des deux camps qui seule permet leur synthèse et leur dépassement, favorise la transhumance des idées, des cadres, des allégeances, non pour forger mais distiller ce dont sera fait demain. Liberté est conscience, conscience est liberté. Semez-là à tous vents comme la vérité universelle dont personne n’aura jamais raison bien longtemps. Parce que, comme notre pierre génitrice, elle s’appartient ; elle est, transcendant clans, crédos et lois, par-delà mal et bien, le tutoriel adamantin de l’humaine condition. Réprimez-là, tentez de la sculpter, faites-en la dénégation, et vous aurez… partout des colons !

Publicités
Catégories : Carnet de voyage, Philo de comptoir | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :