||0||||0||

***

UN SATELLITE EN CHUTE LIBRE EN DIRECTION DE LA TERRE ?

UN SCIENTIFIQUE DE LA NASA MET LES CHOSES EN PERSPECTIVE…

Par Tim Newcomb, le 22 septembre 2011

Tout satellite retombe sur Terre. Mais lorsqu’il s’agit d’un satellite géant, d’un poids de quelque 5.500 kg (et de la taille moyenne d’un éléphant), destiné à s’écraser quelque part sur Terre entre jeudi et samedi, cela attire l’attention. Tandis que le Satellite de Recherche de l’Atmosphère supérieure (UARS) de la NASA se précipite vers l’atmosphère terrestre à une vitesse de quelque 27.000 km/h, il pourrait projeter jusqu’à 26 de ses pièces dans un rayon de 800 km donné.

TIME s’en est entretenu avec Nick Johnson, le scientifique de la NASA responsable du débris orbital, qui évoque par ailleurs la fréquence d’événements de cette nature, les dangers éventuels pour les personnes – il y a, pour une personne, un risque de 1 sur 3.200 d’être atteinte par un débris spatial – et ses prévisions quant aux lieux où le satellite pourrait effectuer sa rentrée (difficilement prévisible, en fait).

Qu’est-ce qui amène un satellite à quitter sa trajectoire et à piquer du nez en direction de la Terre ?

Progressivement, tout satellite retombe sur Terre en raison de l’attraction atmosphérique et de la pression exercée par la radiation solaire. A l’instar de la Station spatiale internationale, de nombreux engins spatiaux doivent régulièrement effectuer de petites manœuvres afin de retourner à leur altitude initiale. UARS a été mis hors service en décembre 2005, et son altitude a décru petit à petit depuis lors.

Comment tentez-vous de prévoir la zone d’impact?

Le Réseau de Surveillance spatiale des Etats-Unis, aux mains de l’état-major stratégique du ministère de la Défense, réalise des prévisions quant à la probabilité temporelle de pénétration de la portion dense de l’atmosphère par le satellite. Toutefois, de telles prévisions ne peuvent être précises : deux heures avant celle-ci, la marge d’incertitude moyenne est de plus ou moins 25 minutes, ce qui équivaut à quelque 12.000 kilomètres.

A quelle fréquence de tels événements se produisent-ils?

En moyenne, un objet sous observation pénètre l’atmosphère terrestre chaque jour. La plupart de ces objets sont très petits. Chaque semaine, un vaisseau spatial intact ou un véhicule de lancement retombe sur Terre.

Quels en sont les risques pour la vie quotidienne ?

Ils sont extrêmement restreints. A ce jour, aucun incident relatif à des dommages corporels ou à des destructions de propriété considérables n’a été rapporté depuis l’aube de l’âge spatial.

La taille des satellites accroît-elle le danger ?

La taille du satellite est sans lien direct avec le risque de dommage corporel ou de destruction de propriété. La plupart des satellites se consument intégralement, mais plusieurs composants de satellites, petits ou gros, peuvent résister à la pénétration atmosphérique, selon le type de matériel dont il s’agit et d’autres facteurs. Il se trouve que les satellites les plus imposants sont ceux qui contiennent le plus de composants résistants.

Combien y a-t-il, en ce moment, de satellites ou d’autres objets qui pourraient dévier de leur trajectoire ?

Tous les satellites retombent sur Terre, mais pas tous avec la même diligence : plus ils sont haut perchés, plus lente est leur descente.

Source : http://newsfeed.time.com/2011/09/22/satellite-falling-to-earth-nasa-scientist-puts-it-into-perspective/

Catégories : Politique / Société | Tags: , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :