Terriens, vous reprendrez bien un peu de frayeur ?…

symbole

ILLUMINATEUR

  1. adjectif masculin (du latin illuminare, illuminer) Se dit d’un radar émetteur puissant dont le rayonnement est dirigé vers une cible qui le réfléchit sous la forme d’un écho capté par un récepteur approprié situé sur un… …   Encyclopédie Universelle
  2. substantif masculin 1°   Celui qui répand de la lumière. •   Voici un nouvel hommage qu’elle [la lune] rend à son céleste illuminateur [le soleil] ; à mesure qu’il approchait, je la voyais disparaître, le faible croissant diminuait peu à peu …   Dictionnaire de la Langue Française d’Émile Littré
  3. substantif masculin : système comportant un émetteur laser à infrarouge, utilisé pour diriger contre un objectif au sol un avion d attaque ou une munition guidée (bombes, missiles air sol) …   Encyclopédie Universelle

*******

 « Les Ejections de Masse Coronale (CME, en anglais)  sont dues à de puissantes explosions magnétiques dans la couronne du Soleil, qui projettent le plasma ionisé dans l’espace interplanétaire, et le gaz neutre associé par collision. Les éjections de masse coronale transportent des milliards de tonnes de matière. La détente, dans l’espace interplanétaire peu dense, du plasma initialement comprimé par les fortes pressions existant à la surface du Soleil, augmente son volume jusqu’à des tailles supérieures à celle du Soleil. Une gigantesque bulle de plasma s’éloigne à vitesse supersonique du Soleil, à plus de 300 000 km/h, en ouvrant les lignes de force du champ magnétique solaire.

À son arrivée au voisinage de la terre après trois à quatre jours, la CME interagit avec le champ magnétique terrestre, produit des aurores boréales et australes, des orages géomagnétiques, perturbe les communications radio, les satellites et les systèmes de distribution d’électricité. »

(Source : CNRS)

*******

Le soir du 5 février 2013, il y a eu deux éruptions solaires accompagnées de deux éjections de masse coronale (EMC) qui pourraient frôler l’environnement terrestre. Des modèles de recherche expérimentaux de la NASA, se basant sur des observations de l’Observatoire des Relations Soleil-Terre (abrégé en anglais STEREO) ainsi que l’Agence spatiale européenne (ESA) et sa consœur états-unienne (NASA) mais aussi l’Observatoire héliosphérique indiquent que la première EMC a débuté à 19 heures EST, [la masse de plasma solaire dont question] s’étant déplacée à une vélocité de 1200 km/s. La seconde EMC a commencé à 22h36 EST, [et dans ce cas la vitesse de la masse] était de 560 km/s. Historiquement, des EMC d’une telle vitesse et d’une telle direction sont sans gravité. Une EMC, à ne pas confondre avec une éruption solaire : la première est un phénomène solaire susceptible d’envoyer des particules solaires dans l’espace, lesquelles atteindraient la Terre un, deux ou trois jours plus tard. »

http://www.nasa.gov/mission_pages/sunearth/news/News020713-cme.html

*******

« 15 février 2013 : un astéroïde a frôlé la Terre à une distance jamais observée…

Le 15 février 2013, un astéroïde de la largeur d’un terrain de football a frôlé la Terre à seulement 27 680 km de la surface de la Terre. Même si ce géocroiseur n’a pas heurté notre planète, il a été activement surveillé par les agences spatiales mondiales dont la NASA. […] »

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3628_asteroide_2012_DA14_Terre.php

Little & Big Wheel

Colobus Satanas

IESUS HOMINUM SALVATOR

SUTANIMULLI MUNIMOH NATAS

Svastika

« La « super tempête » solaire qui viendra pourrait faire fondre des centaines de réacteurs nucléaires…

[…] Mais qu’en serait-il de la civilisation humaine face à une menace pire qu’un simple tsunami détruisant une installation nucléaire ? Qu’en serait-il si une vague géante pouvait détruire tout d’un coup toutes les installations à énergie nucléaire de la planète ? Un tel scénario n’est pas juste possible, mais en fait inévitable. Et la vague géante menaçant toutes les centrales nucléaires du monde n’est pas faite d’eau mais d’émissions solaires.

Le soleil, voyez-vous, se réveille. La NASA a récemment averti que l’activité solaire est en hausse, avec un pic attendu en 2013 qui pourrait générer d’énormes niveaux de radiations qui circuleraient sur toute la planète. La NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) a même fait une annonce sur un avertissement urgent sur des éruptions solaires à venir en 2012 et 2013. Ibtimes a écrit, ‘‘Avec le pic d’activité solaire aux environs de 2013, le soleil entre dans une période particulièrement active et de grosses éruptions comme la toute dernière seront probablement communes durant les quelques prochaines années…Une éruption majeure du milieu du 19ème siècle a bloqué le système de télégraphie naissant, et des scientifiques pensent qu’un autre événement similaire est maintenant en route. » […]

 »Plusieurs études de gouvernements fédéraux suggèrent que cette activité solaire extrême et ses émissions peuvent résulter en de complets blackouts pendant des années dans des régions du pays. De plus, il peut y avoir des dérangements dans les approvisionnements de courant pendant des années, ou même des décennies, car les courants géomagnétiques attirés par la tempête pourraient rendre caduques les transformateurs. […] »

http://www.wikistrike.com/article-la-super-tempete-solaire-qui-viendra-pourrait-faire-fondre-des-centaines-de-reacteurs-nucleaires-109723586.html

« En bref : l’activité du Soleil proche de son maximum

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences

L’activité solaire, proche du maximum qu’elle devrait atteindre en 2013, est surveillée en permanence par de nombreux satellites dont l’européen Soho et les américains SDO et Stereo. Les images du Soleil que nous rapportent ces instruments confirment cette tendance.

Le Soleil, qui suit un cycle d’environ onze ans, est proche de son maximum d’activité qu’il devrait atteindre en 2013. Le minimum solaire le plus récent s’est produit en 2008 et depuis cette année, l’activité soleil monte progressivement en intensité. Un premier palier a été franchi en 2010 avec une explosion significative classée M et, depuis, son activité va crescendo avec un maximum attendu l’année prochaine.

Pour calculer cette activité les scientifiques se basent sur le nombre de taches solaires, plus ou moins importants, sur la surface du Soleil. Ces régions actives sont surveillées comme le lait sur le feu car elles sont souvent à l’origine de puissantes perturbations, comme les éruptions solaires ou les éjections de masse coronale, qui influent fortement sur ce qu’il est convenu d’appeler la météorologie spatiale.

En effet, ces soubresauts du Soleil ne sont pas sans impact pour la vie terrestre, en particulier sur le climat de la planète mais aussi sur les activités humaines. De telles tempêtes peuvent par exemple perturber la distribution d’énergie ou affecter le fonctionnement de satellites en orbite, surtout ceux évoluant sur des orbites élevées. […] »

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/en-bref-lactivite-du-soleil-proche-de-son-maximum_43038/

illuminator
\il*lu »mi*na`tor\ , noun [l., an enlightener, ll. also, an illuminator of books.]
1. one whose occupation is to adorn books, especially manuscripts, with miniatures, borders, etc.
2. a condenser or reflector of light in optical apparatus; also, an illuminant.

Ganesha

symbole

Catégories : Catégorie 0 | Tags: , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :