Archevêque, on voit ton groin !

Les palefreniers des écuries d’Augias se sentent pousser des ailes, ma parole ! Après le gros cardinal protecteur multirécidiviste de pédoprédateurs en soutane (à en croire le prêtre Devillé), qui s’est, en vertu d’un ordre protocolaire bien dans la ligne de sa préférence pontificale, exprimé en faveur d’une nouvelle évangélisation du cul des gosses, lors de la messe inaugurale de l’ancien pieux auxiliaire de Videla (à en croire Estela De La Cuadra et Buscarita Roa, notamment), c’est à présent au tour de l’ex-provincial namurois au balai dans le cul d’en remettre une couche sur les homosexuels, s’assurant par là le buzz facile dont on le sait coutumier. A Bergoglio les pieds; à Léonard Ier  les raies : chacun sa prédilection ! Si la question est de savoir laquelle de ces deux faces est la plus noble, la réponse est simple : none of the above, tant elles se sont transmis le purin de génération en génération comme leur Evangile le plus précieux !

C’est qu’il faut oser, bon sang : alors que parcourt le net la rumeur insistante que Joseph, son mentor, aurait, peu avant sa démission, obtenu des plus hautes autorités italiennes une amnistie pour certains penchants qui ne l’ont éclaboussé jusqu’à présent qu’en privé, voilà que Maline-Bruxelles remonte sur les barricades de la Réaction, sur le mode « tu veux ou tu veux pas ? » En effet, selon le journal auquel il vient de consacrer une énième interview, déblatérant une nouvelle fois les pathétiques obsessions d’un vieillard frustré par l’abstinence, le grand chancelier de l’Université catholique de Louvain n’a abordé « [le] sujet [de l’homosexualité qu’] à la demande de ceux qui lui [posaient] des questions, parce que lui n’a rien à en dire » (1). Mais si elle n’a rien à en dire, pourquoi cette larve de 72 ans ne ferme-t-elle son clapet ? Sans doute bout-elle, en réalité, de cracher une fois encore – pour la route, sans doute – son mépris gluant et putride à la face de ceux aux avances desquels elle n’a que trop résisté autrefois, même si, au fond d’elle, elle avait envie d’y céder. C’est cela, oui : c’est d’un outing sur le tard qu’il s’agit, livré à un journal par trop désireux, par la nouvelle controverse dans un verre d’eau que des organisations dites LGBT intrinsèquement stupides ne manqueront pas de faire éclater suite à ce nouveau coup de boutoir porté à leur pure chapelle, de faire enfin entendre de nouveau le son de cloche conforme à sa propre tradition éditoriale, après les semaines et les semaines de la romaine béatitude dont nous a abreuvés la presse « libre » dans son ensemble : « faites comme moi, pauvres pécheurs », dit en substance la grande bringue voûtée, « soyez homos, mais restez célibataires et prémunissez-vous du péché » ! A la bonne heure, branleur !

Et, comme de bien entendu, ce qui dut arriver arriva, à savoir la proto-astrale conjonction entre Maline-Bruxelles et Lady Gaga autour du déterminisme de la préférence sexuelle, exprimé en ces termes par la première de ces instances : «  [l’homosexualité] est une donnée que les gens découvrent en eux-mêmes et dont l’origine reste un peu mystérieuse. Il n’y a pas de responsabilité morale là-dedans » (1). Born this way, bordel ! Et la déblatération rituelle de continuer de plus belle : « pour un chrétien, c’est une raison de faire un choix de vivre en célibat ou alors de vivre, avec un autre homme ou femme, une relation d’amitié mais en respectant le langage de la sexualité, en respectant sa logique, qui est la polarité masculin-féminin » (1), ou comment confirmer qu’avant même le mariage entre individus homosexuels, c’est la relation sexuelle de même nature qui hérisse les poils pubiens de Monseigneur…

Au moins ces vieux cons qui compensent leur impuissance volontaire par un vicieux tripatouillage spirituel (et plus, sans affinités) dans les pantalons et les jupes d’autrui sont-ils, vous direz-vous, allés à confesse publique pour leurs infanticides spirituels en série. En d’autres termes, ils retiendront la leçon. Rien n’est moins sûr : à l’instar du politicard accusé de corruption qui déclare « je n’ai jamais eu le moindre contact direct avec cette personne », voilà l’homme en noir sur fond blanc qui cantonne : « [que l’évêque Van Gheluwe ait dû] démissionner pour raisons de ce genre, c’est tragique mais cela fait partie hélas de la condition humaine » (2). De la même manière que dans le premier cas, la formulation, proche du mensonge par omission, devrait amener logiquement l’observateur à s’intéresser aux contacts indirects dudit politicard, c’est la structure sémantique très particulière qu’il conviendra de démonter dans le second cas, si toutefois les journalistes n’ont pas déformé, reformulé ou écourté les propos tenus (ce qui leur arrive certes plus souvent qu’à leur tour).

En effet, cette phrase du piquet gibbeux, à mettre en parallèle avec l’infortunée « [Van Gheluwe] demeure un collègue-évêque, et nous prions pour lui », prononcée in tempore très suspecto par son gras prédécesseur, souligne une fois encore le fait regrettable que l’Eglise n’a rien compris et continue de se comporter, fût-ce à demi-mot, comme une corporation uniquement préoccupée, in fine, du sort de ses dignitaires, car ce n’est pas qu’un évêque doive prendre congé (avec solde !) pour avoir été exposé comme pédoprédateur qui est tragique – l’évêque, tout le monde s’en fout, qu’il brûle en enfer, pour les siècles des siècles ! –, ce sont les « raisons de ce genre » qui le sont, avant et après cette fête de Pâques qui tiendra encore certainement en haleine journaleux et bigots ! Quant à la condition humaine, en font partie également, entre autres choses, la branle, le cunni, la tarte à la crème, la pipe, le rimming, la boule de neige, la baise, le doigtage et la sodo, toutes choses qui, si elles se pratiquent dans le consentement mutuel, sont parfaitement compatibles avec une conscience éclairée dont une poignée de vieillards décrépis et prétendument asexués s’inquiètent par ailleurs de l’absence comme des virologues militaires s’inquiètent pour leurs victimes potentielles, ou la hyène pour ses proies !

Faciale pour l'Eminence

Catégories : Politique / Société | Tags: , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :