« Mission to Uranus » : l’effarante décadence du complexe militaro-industriel occidental

L’article relatif aux armes à uranium dit appauvri est lisible après l’insert suivant…

Breaking News Insert

A few years ago, encouraged by Amnesty International, I wrote a letter to the embassy of Iran in my country about the case of young Makwan Moloudzadeh, who had been accused of homosexual turpitudes on a boy even younger than himself and had therefore been sentenced to public hanging, as it is often the case in a country with one of the severest, most inhumane law set against gay people (not the ones of the upper class, of course). I never thought I would one day have to write a piece about an American gay man facing the same tragic destiny.

Of course, comparing that Iranian kid’s situation with that of Bradley Manning would be a bit far- fetched : after all, the latter has not been found guilty of all the atrocious crimes he committed – treason to a traitorous military regime who engaged in a war against a foreign country on the basis of forged evidence being the most blatant one (In Egypt, nowadays, rebelling against a former dictator also seems to be considered a crime. (1)) – because he is gay.

Furthermore, he has just been cleared of the one charge that could have sent him to death row (“aiding the enemy”). In that respect, Eddie’s interference and his solemn promise of leaking out more disturbing intelligence “should anything happen to him” was probably but a calendar coincidence…

Considering the overzealous drive of the current administration to intimidate, censor and repress any individual dissenting voice within the big power machine (2), this after considerably weakening the 1989 Whistleblower Protection Act (3), the Kafka-inspired situation Manning is now facing is nonetheless close to surreal.

It is surreal because the war crimes he helped expose have set a precedent as far the thin red line of decent military conduct during operations abroad is concerned. It is surreal because his actions, however controversial they may seem to some in the US, were inspired by universal humanism and human virtue in a country ruled by cynical hypocrisy. It is surreal because the failing elite cracking down on a lower middle class boy for life because he cherished the very ideals eight years of Watergate-worthy PNAC ruling relentlessly squashed through an accumulation of major public lies and a permanent exposure of high-level lawlessness represents a testimony of their true bi-partisan agenda. It is surreal because should the no less than diabolical Wikileaks kabala he was drawn into have unfolded itself while the former US regime was still in power, any self-respecting member of the Donkey party would have welcomed him as a herald of democratic aspirations. It is surreal because, despite what the most vicious sections of the mainstream press may have written about his supposedly nerdy personality and his so-called constant indecision, Brad displayed a bigger set of balls than all the yes-men squatting the big theater called Capitol Hill, all the marketing fellows infesting the West Wing and – oh yes ! – even the Great Leader himself.

Another fundamental difference between Makwan en Manning is the despicable attitude of the main (military-funded) LGBT lobbies towards the unjustly accused private (4). Give ‘em leather and shiny boots, and they’d even suck off a nazi garrison, wouldn’t they ?!

Brad, I don’t know about the rest of them – and, to be frank, I don’t give a damn – but you definitely are my hero !

Prix Sakharov d'Honneur 2013

Brad

XXX

Yannick

________________

(1) Source : http://www.latimes.com/news/la-fg-wn-egypt-morsi-charged-20130726,0,4320835.story

(2) Read : http://www.techdirt.com/articles/20130620/18182823551/obama-administration-has-declared-war-leakers-claims-any-leak-is-aiding-enemy.shtml

(3) Sources : http://www.motherjones.com/politics/2013/01/obama-whistleblower-protections-signing-statement

http://www.nytimes.com/2013/05/28/opinion/silencing-the-whistle-blowers.html

(4) Read : http://www.theguardian.com/commentisfree/2013/jul/30/bradley-manning-gay-rights-groups-support

http://www.theguardian.com/commentisfree/2013/apr/27/bradley-manning-sf-gay-pride

End of the Insert

Il y a quatre récalcitrants structurels : les Etats-Unis, la France, Israël et le Royaume-Uni…

Lorsqu’il y a quelques semaines à peine, le Commandeur Suprême du Monde Libre s’est ému du sort de Trayvon Martin, n’hésitant pas à pousser la corde émotionnelle jusqu’à s’identifier à lui, ado, dans l’espoir d’apaiser la foule des mécontents mélanodermes tout aussi laissés-pour-compte sous son règne de premier black pale délégué par les corporations pour les représenter que sous ceux de ses prédécesseurs, lorsqu’il avait laissé couler une larme ou deux à l’annonce du massacre incompréhensible qui avait terrifié une école du Connecticut devenue par là même mondialement célèbre – on me dit en régie que cet autre témoignage d’émotivité exacerbée se rapportait à sa réélection, autant pour moi ! –, les plus naïfs de ses admirateurs des premiers jours, ceux qui, à l’instar d’un panel osloïte de vendus, avaient vu en lui une espèce de messie avant l’heure, parmi lesquels le sénateur belge Philippe Mahoux (un franc-maçon), se sont-ils imaginés que leur idole nouvelle en viendrait également, un jour, à se tirer une balle dans le pied en paraphrasant Prévert ? Quelle saloperie, la guerre !

Mahoux est l’un de ceux qui ont fait de la Belgique la pionnière dans l’interdiction, dès mi-2009, de la production, de l’utilisation, du stockage, de la vente et du financement d’armements uraniques. Avant cela, les mines antipersonnel  et les bombes à fragmentation avaient suivi le même chemin. Si rares sont les occasions de cocorifier notre petit pays que lorsqu’elles se présentent, idiot serait celui qui ne les saisirait pas… A ce pays il ne reste plus, pour être irréprochable, virginal même, qu’à pousser cette logique à son terme en refusant de prendre part directement à toute mission de l’OTAN où lesdites armes seraient employées, en recyclant sa profitable industrie gouvernementale d’armements dits conventionnels en fabriques de jouets, et en incluant dans la liste des armes non grata le fameux phosphore blanc, dont le caractère décapant a fait la joie des habitants de Gaza comme celle des indigènes de Falloujah (1). Pour une raison inconnue de l’observateur extérieur, la proposition de loi qui concrétiserait cette dernière ambition semble en rade dans une commission du Sénat depuis décembre 2010 (2).

Quelle saloperie, la guerre ! Lorsque le criminel de guerre Kissinger avait affirmé que « les militaires ne sont que des animaux stupides et idiots à utiliser comme des pions dans la politique étrangère », il s’était bien gardé d’ajouter que si tel est le cas, c’est la stratégie de domination belliqueuse d’obscures bêtes de la politique de salon, immondes sous leur masque diplomatique, que ces « pions » sont supposés concrétiser.

Or – Bradley Manning ne me démentira pas – regarder leur bestialité en face semble pour ces stratèges sournois aussi pénible aujourd’hui qu’hier : l’agent orange déployé en masse au Vietnam par la grâce de l’innovation technologique de Monsanto, aujourd’hui recyclée dans le fascisme semencier global (3) était tout aussi puant, en effet, que ne l’est la vapeur d’uranium dégagée par les produits d’Alliant TechSystems (ATK) (4) lorsque les innombrables roquettes et missiles de la liberté qui en sont pourvus s’abattent sur les ennemis du moment, certaines portions de l’axe des non-alignés par exemple.

img112

Il pue tellement, cet uranium, qu’en 1999 déjà, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prenait bien soin de prendre ses distances par rapport au phénomène. Rappelez-vous : c’était la guerre du Kosovo. Pas moins de quinze tonnes d’uranium appauvri provenant de quelque cinquante mille bombes et missiles furent délestées sur la Serbie (5). C’était l’opulence, c’était Byzance ! Les dettes nationales, les déficits budgétaires ? Nimbés d’insouciance ! Dans l’Adriatique, les surplus militaires financés par Dame Croissance (6) ! Peut-être est-il originaire de là, le premier saumon aux hormones transgéniques… Quoi qu’il en soit, l’OMS ne trouva dans les parages aucun indice concluant, aucune preuve déterminante qui aurait permis d’établir un lien entre uranium appauvri et menaces pour la santé publique. Peut-être ceci était-il dû à la partialité de ses rapports, dont la sélectivité était déjà dénoncée alors par les autorités médicales du cru…

Ce silence assourdissant autour d’une matière qui relève par nature de l’intérêt public, l’OMS en a fait une marque de fabrique. Tandis qu’aujourd’hui, c’est en Irak que se dénombrent a posteriori par milliers les victimes dites collatérales de l’usage irrationnel d’un matériel de combat que l’on pourrait, pour le coup, qualifier, sans ironie aucune, d’armes de destruction massive, et que les autorités sanitaires locales, du ministère de la Santé irakien au docteur Muhsin Sabbak, qui officie à l’hôpital de Basra, établissent un lien direct entre la croissance exponentielle du nombre de patients cancéreux, l’apparition d’afflictions et de difformités congénitales inconnues des manuels de médecine (pour tout écrire proprement monstrueuses), et l’uranium qui s’est répandu en fortes quantités dans certaines régions en particulier, du fait de l’usage des armes incriminées (7), l’OMS continue de faire la sourde oreille.

L’organisation avait annoncé la publication d’un rapport circonstancié sur la question pour novembre 2012. Celle-ci n’a cessé d’être postposée depuis, à tel point qu’un collectif international de personnalités de premier plan issues des horizons les plus divers, qui inclut notamment le professeur émérite du Massachusetts Institute of Technology Noam Chomsky, le journaliste australien de référence John Pilger ou encore le cinéaste britannique Ken Loach, exige désormais que le public soit pleinement informé des conclusions scientifiques préliminaires que l’OMS garde soigneusement enfermées dans ses laboratoires (8).

L’ancien secrétaire général adjoint des Nations-Unies Hans von Sponeck, qui fut par ailleurs leur envoyé spécial en Irak pour les questions humanitaires, dispose de son explication sur le sujet : « le gouvernement des Etats-Unis a cherché à éviter que l’OMS n’enquête dans certaines zones du sud de l’Irak où l’uranium appauvri a été utilisé et a causé de sérieux troubles à la santé publique et à l’environnement » (9), affirme-t-il. Cette affirmation, corroborée par les observations de plusieurs officiels irakiens, est cohérente avec l’historiographie des votes états-uniens relatifs à la problématique, en assemblée générale de l’ONU.

Ainsi, lors de la soixante-troisième session de cet éminent aréopage, en décembre 2008, la Grande Patrie de la Liberté, qui ne jure pourtant que par la liberté d’expression et la liberté d’information, s’est opposée à une résolution basique qui invitait « les Etats Membres et les organisations internationales compétentes […] à communiquer leurs vues au Secrétaire général sur les effets de l’utilisation d’armes et de munitions contenant de l’uranium appauvri » (10). Dans leur opposition, alors que la proposition avait recueilli 141 voix positives, 34 pays (dont la Russie !) choisissant de s’abstenir, les Etats-Unis, alors aux mains du fils de l’autre, ont pu compter sur le soutien de trois autres puissances nucléaires dont deux les côtoient au Conseil de Sécurité, le Royaume-Uni du Brun, dont le prédécesseur avait convolé en justes noces avec le pouvoir ultra-réactionnaire d’outre-Atlantique, la France du Hongrois, et Israël (11).

Peu importe les motivations officielles assorties à ce vote, ce refus de s’enquérir des effets possibles desdites armes – il n’était question, à ce stade de la procédure, que de collecter des données scientifiques internationales – en dit long sur le malaise que suscite le sujet auprès de quatre des pays les plus industriellement avancés, et pareilles cachoteries invitent à s’interroger avec suspicion sur ce que ces pays ont à cacher.

Se pourrait-il que le professeur Christopher Busby (12), qui fait partie du Comité européen sur les risques radioactifs, ait vu juste, à savoir que non seulement la corrélation entre les malformations dont des centaines d’enfants irakiens sont les victimes et les ADM importées dans leur pays est établie, mais aussi qu’en fait d’uranium appauvri, ce serait plutôt de l’uranium légèrement enrichi qui serait intégré par Alliant TechSystems à l’armement utilisé par les boys ?…

Toujours est-il que le groupement d’experts européens auquel il appartient – totalement indépendant de toute pression extérieure, bien entendu –  a conclu, à son grand dam et non sans sarcasme, dans un rapport établi en juin 2009, que les études, analyses et documents fournis par la Coalition internationale pour l’Interdiction des Armes uraniques (ICBUW) en appui à sa cause étaient de nature parcellaire et qu’ils ne fournissaient « aucune preuve scientifique nouvelle qui invaliderait l’opinion antérieure [du groupe d’experts] quant aux effets de l’uranium sur la santé » (13). Comme le chantait Maurice : « dans la vie, faut pas s’en faire… »

Un peu plus d’un an auparavant, le Parlement européen avait pourtant, confirmant ainsi sa stature de seule institution réellement démocratique de l’Union européenne, appelé à un moratoire sur l’usage des armes visées, à une recherche scientifique plus fouillée ainsi qu’à une pression accrue en vue de conclure un traité qui les relèguerait au rebut (14), énième vœu pieux –jusqu’à présent, en tout cas – dès lors que sur cette question comme sur tant d’autres, la dispersion des voix européennes est manifeste au niveau des Etats, comme en témoigne leur vote pour le moins bigarré lors d’une nouvelle session de l’Assemblée générale de l’ONU, sa soixante-cinquième, le 8 décembre 2010.

Une fois encore, alors qu’une écrasante majorité d’Etats membres (148, pour être précis) s’y sont prononcés en faveur d’une résolution qui invitait « les Etats qui ont utilisé des armes et des munitions contenant de l’uranium appauvri en période de conflit armé à fournir aux autorités compétentes des Etats touchés qui en font la demande [L’Irak est bien sûr de ceux-là…] des informations aussi détaillées que possible sur l’emplacement des zones où ils ont utilisé ces armements et sur les quantités utilisées, et ce dans le but de faciliter l’évaluation de ces zones », le quatuor infernal déjà cité y a opposé une fin de non-recevoir (15). Il peut être intéressant de noter qu’entre-temps, le Messie d’Espoir et de Fraternité entre les peuples avait succédé au fils de l’autre loin de chez nous, et qu’un peu plus près de chez nous quoiqu’assez loin encore, une alliance libérale-conservatrice avait succédé au gouvernement travailliste du Brun.

« Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage | Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage | Polissez-le sans cesse, et le repolissez | Ajoutez quelquefois, et souvent effacez. » Si le caractère poétique des travaux de l’ONU apparaît de prime abord insaisissable, ces quelques vers d’Ancien Régime s’y appliquent pourtant à la perfection. En effet, lors de la soixante-septième session de son Assemblée générale, le 3 décembre 2012, « ter repetita placent » fut de rigueur : un texte quasiment identique au précédent a été massivement adopté, cependant que les quatre chevaliers de l’apocalypse freinaient des quatre fers (16). Faut-il préciser qu’à ce moment, la présidence normale avait, en France, pris le relais ?…

Un mois auparavant, pourtant, le Premier Comité de l’Assemblée générale de l’ONU, qui se réunit pour débattre des questions de désarmement nucléaire et de sécurité, avait adopté une (quatrième) résolution qui, se basant sur les positions prises par le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement suite à l’enquête de terrain effectuée par celui-ci sur les sites balkaniques pollués par l’uranium appauvri, convoquait non seulement le principe de précaution dans le débat, mais aussi la nécessité de décontaminer les sites concernés, d’en assurer le suivi à long terme, et de fournir à la population civile une information appropriée afin de réduire son risque d’exposition aux particules irradiantes (17).

 Arguant que l’OMS, l’OTAN et l’AIEA avaient déjà entrepris (avec la diligence et la glasnost dont on les sait familier) des études de long terme sur l’impact de l’uranium appauvri sur la santé et l’environnement, Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France avaient diplomatiquement envoyé paître le Premier Comité lui aussi. L’Assemblée générale plénière  est, quant à elle, invitée à se pencher une fois encore sur la question, à l’occasion de sa soixante-neuvième session, fin 2014 !… D’ici là, Allah sait combien de gosses irakiens subiront encore le sort que leur a réservé le complexe militaro-industriel occidental et combien de drones létaux et terroristes auront survolé l’Afghanistan et le Pakistan (pour ne citer que ces pays).

Peut-être le Mali, dans l’attente fiévreuse du verdict des urnes, pourrait-il, répondant à l’ambition émancipatrice de Pépère (Le quolibet n’est pas de moi…), conditionner, en Etat souverain, l’exploitation massive de son uranium par Areva à une utilisation strictement pacifique ?… Qui sait, peut-être un président des Etats-Unis enfin démocrate pourrait-il, dans quelques années, gracier par ailleurs le successeur de Daniel Ellsberg, de sorte que le cabinet de détectives privés que celui-ci fondera par la suite puisse poursuivre son œuvre salutaire de désinfection du cloaque du pouvoir impérial…

L’espoir ! L’espoir fait vivre, mon cher Monsieur. Mais lorsque pas même un geste, pas même une loi, pas même un reste d’ambition jeffersonienne ne laisse présager une amorce de demi-tour, lorsque la décadence sonne son heure, lorsque les monstres apparaissent, lorsque s’évanouit l’écho des contestations, lorsque la dignité et la commune Humanité se voient bafouer par des egos qui comptent leurs deniers, lorsqu’il ne reste que les discours creux écrits par d’autres et les vitrines ripolinées à exhiber aux mandarines, c’est dans l’aigreur qu’il se consume, l’espoir !

_____________

(1) Source : http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/4440664.stm

(2) Sources : http://www.senate.be/www/?MIval=/index_senate&MENUID=22105&LANG=fr (tag : phosphore blanc / proposition de loi 5-242/1)

http://www.senate.be/www/?MIval=/publications/viewPub&COLL=S&LEG=4&NR=1268&PUID=67110819&LANG=fr (motivation et contenu de la proposition)

(3) Lire : https://yannickbaele.wordpress.com/2013/02/12/gratia-solis-generositatis-omnibus-fingit/

(4) Tant à domicile qu’à l’étranger, ATK se distingue par son culte durable de l’environnement : http://www.sourcewatch.org/index.php/Depleted_Uranium

http://en.wikipedia.org/wiki/Alliant_Techsystems

(5) Source : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/03/18/2438955_serbie-l-uranium-appauvri-continue-de-tuer-dix-ans-apres-les-bombardements-de-l-otan.html

(6) Source : http://www.liberation.fr/monde/0101282949-guerre-au-kosovo-l-aeronavale-ne-largue-plus-ses-bombes-en-mer-l-italie-s-inquiete-de-l-etat-de-l-adriatique

(7) Source : http://www.bandepleteduranium.org/en/bbc-iraq-birth-defect-study-to-show-increase

(8) Source : http://www.globalresearch.ca/rise-of-cancers-and-birth-defects-in-iraq-world-health-organization-refuses-to-release-data/5344530

(9) Source : http://www.theguardian.com/commentisfree/2013/may/26/iraqis-cant-turn-backs-on-deadly-legacy

(10) Source : http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/RES/63/54&Lang=F

(11) Source : http://www.un.org/News/fr-press/docs/2008/AG10792.doc.htm

(12) Lire : http://en.wikipedia.org/wiki/Christopher_Busby

(13) Sources : http://ec.europa.eu/energy/nuclear/radiation_protection/doc/art31/2009_06_report.pdf (p.14)

http://ec.europa.eu/health/scientific_committees/opinions_layman/depleted-uranium/en/links.htm#content

(14) Source : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+IM-PRESS+20080521IPR29595+0+DOC+XML+V0//EN

(15) Source : http://www.un.org/News/fr-press/docs//2010/AG11033.doc.htm

(16) Source : http://www.un.org/french/documents/view_doc.asp?symbol=A/RES/67/36

(17) Source : http://www.bandepleteduranium.org/en/un-vote-backs-precautionary-approach

Publicités
Catégories : Philo de comptoir, Politique / Société | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :