Massacre au Kenya : la carte de visite ?

Tamar Kasparian, tableau issu de la collection 'LABYRINTHS'

Imaginons un instant que je sois un prince saoudien. Cela fait belle lurette que je cherche à me débarrasser de l’encombrant régime syrien. A cette fin, j’ai entrepris toutes sortes d’actions, mais aucune ne m’a, jusqu’à présent, permis de concrétiser mon objectif. Cet objectif, j’en étais très proche il y a quelques semaines, lorsque je suis allé jusqu’à proposer aux Etats-Unis de financer leur intervention militaire sur place (1). Mais, dame ! Le Ruskof m’a coupé l’herbe sous le pied, dis donc !

Que faire, dès lors ? L’attitude occidentale actuelle face au grand méchant loup syrien relève peut-être d’une réédition de Munich, comme l’a avancé, dans un français démago, la grande bringue du département d’Etat US lors de sa récente visite à l’Hexagone, mais ce qui est sûr, c’est que les sections d’assaut, c’est moi qui en dispose, et elles sont nombreuses et éparses.

Voyons voir : mon meilleur client, qui est aussi mon fournisseur d’armes privilégié (2), s’est déplacé au Kenya en juin dernier ; ses ascendants kenyans sont connus. Ce n’est pas de la pluie et du beau temps qu’il y aura discuté, ni même de l’amélioration des conditions de vie du Kenyan moyen – il se fout comme d’une guigne, Obamacare excepté, de celles de ses pauvres à lui, alors vous pensez bien… – mais de la Somalie. Ne serait-il pas temps de passer du programme « pétrole contre parts d’entreprises » à l’étape « sell and squeeze » ?

Avec le pic pétrolier en vue, il ne faudrait pas que nous tardions trop, en effet, à profiter de notre avantage stratégique : l’Irak était un bon début, mais si ça en reste là, nous nous retrouvons bredouilles. Un petit attentat supplémentaire, bien pensé celui-là, pourrait nous tirer d’affaire. Et au diable les bâtiments officiels, les casernes et autres marchés ouverts habituellement pris pour cible. Ce qu’il nous faut, cette fois, comme en 2001, c’est un lieu symbolique de la culture occidentale : le supermarché, histoire de leur faire comprendre que cela pourrait se passer n’importe où, y compris en terre des libres. C’est que c’est sagace, un prince saoudien !

Bien sûr, sur la scène, nous continuerions de serrer la main de nos aimables interlocuteurs alliés, mais, à n’en pas douter, ils auraient compris le message : notre jeunesse (shabaab) n’a pas de frontière. C’est une qualité qu’elle partage avec l’élite libérale internationaliste LOL ! Et que nous chaut que tel ou tel ministre ou général kenyan insiste par la suite sur le caractère international du djihadisme ainsi mis en œuvre (3), invitant discrètement les journalistes à suivre leur regard : non seulement nos clients sont pieds et poings liés, mais, en plus, il se trouvera bien quelque philosophe d’égout pour crier à la théorie du complot et faire notre jeu anti-réformiste.

Carte Afrique - Moyen-Orient

La guerre contre le terrorisme, nos clients savent bien qu’ils l’ont perdue, si tant est que tel ait jamais été leur objectif. Dans ces conditions, autant pour eux suivre Machiavel : celui qu’ils ne peuvent vaincre, et dont, en l’occurrence ils ont besoin comme un porte-avions de carburant, qu’ils en fassent donc leur allié…

Au Rwanda aussi, certains piaffent d’impatience de relancer le carrousel des hostilités une fois que l’attention de tous sera focalisée de nouveau sur la Syrie : même si leur stratégie commence à être transparente, ils ont la notion du timing, ces gens-là. Mais, là, nos sections d’assaut se réduisent à la portion congrue. Ce qui nous intéresse, nous, c’est que le grain de sable qui semble s’être glissé dans la machine de guerre se dissolve… et vite : que ça saute !…

Bien sûr, je ne suis pas un prince saoudien : tout ceci est donc purement hypothétique …

___________

L’artiste Tamar Kasparian expose du 13 au 29 septembre 2013 au cabinet artistique Libre Choix, à Bruxelles. Toutes les informations (ainsi qu’un avant-goût pictural) ici :

http://uzumakitk.prosite.com/34470/1831195/gallery/labyrinths-on-finira-bien-par-sen-sortir

___________

(1) Source : http://www.dailymail.co.uk/news/article-2411806/Offer-table-Arab-countries-pay-scale-U-S-invasion-Syria-says-Secretary-State-John-Kerry.html

(2) Source : http://www.defensenews.com/article/20130423/DEFREG04/304230016/Hagel-Riyadh-Saudi-US-Plan-Arms-Deal

(3) Source : http://www.reuters.com/article/2013/09/23/us-kenya-attack-idUSBRE98K03V20130923

Catégories : Politique / Société | Tags: , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :