L’UE, une immonde cathédrale expiatoire ?…

Gaudi, Sagrada Familia (Barcelone)

« Un Anneau pour les dominer tous, un Anneau pour les dénicher

Un Anneau pour les assembler, et dans les ténèbres les lier

Dans le pays de Mordor, où reposent les ombres… »

Aujourd’hui, c’est pleine Lune ! Apercevez-vous votre chat fixer intensément du regard d’inquiétants ectoplasmes qui échappent au vôtre ? Vous sentez-vous maître de la Terre ? Sentez-vous monter la fièvre ? Témoignez-vous d’une inspiration inhabituelle, même pour vous ? Vos voisins s’apprêtent-ils, dans la discrétion de rigueur, à goûter aux hosties impies maculés du sang de quelque proie à peine pubère ? Percevez-vous les esprits malins, qui essaient vainement d’accentuer leur désagréable pression ? Ils attendent quelque chose de nous, c’est certain, mais quoi donc ? La fin peut-être…

Les forges de Mordor ne sont pas loin. De temps à autre s’en échappe machinalement, au terme d’un spasme de machine fumigène, une épaisse fumée blanche qui contient des nuées de suceurs d’âmes qui s’approchent périlleusement de la vôtre, à présent, d’abord curieux et rétifs, puis affamés et pressés. Retro, vade ! Retro, vous dis-je !

De quoi NWO est-il le NOM ? WOTAN était en quête de l’anneau parfait; UETAN en a présomptueusement fait son emblème. Mais l’horrible structure inachevée sur laquelle elle a fondé son assise n’a rien du cercle, rien de la rondeur. Il s’agit là, bien plutôt que d’un exercice expiatoire, d’un arrogant et difforme défi tout d’agrégats verticaux néo-gothiques lancé à la Providence. La Renaissance ? Elle attendra…

'What a wonderful world it would be'

Peut-être, à bien y regarder, s’agit-il d’un cercle, toutefois… De celui, vicieux, par lequel, en souhaitant du néant prendre nos distances, nous y retournons furieusement. Faire abstraction de tout ce qui a été, brûler en bloc les époques et ceux qui ont eu le tort de s’y mouvoir, recourir au manichéisme pour imposer une seule voie – une seule voix, à terme, peut-être – dans l’espoir las d’unir par le vide ce que l’entier voulait divers, maintenait épars, pour mieux l’assembler : notre sagesse a divagué…

Et la vague amertume, et les vagues de reproches, nous invitent aujourd’hui, dans une collégialité de mauvais aloi, à l’expier également… Autre cercle ! Tandis que de l’Orient nous parvient péniblement cet écho : attache-toi sans t’attacher, tangue si besoin, mais ne romps point…

Anneau européen

Catégories : Philo de comptoir, Politique / Société

Navigation des articles

Les commentaires sont fermés.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :