La roue et le glas

La semaine prochaine, je serai tenu, pour la énième fois, de me justifier auprès de la Haute Autorité de Culpabilisation des chômeurs, quant à mes démarches de « recherche d’emploi ».

Peu importe que j’aie subi de toutes parts, ces cinq dernières années et jusqu’à très dernièrement, y compris dans ma vie privée, les pires vilenies, les pires harcèlements, qui se puissent concevoir dans une société dite libre à la configuration matricielle supra-légale caractéristique d’un Etat de non-droit parallèle régi par le surréalisme abject des diktats d’une machine politico-médiatico-administrative complètement détraquée, aux mains de légions de petit(e)s sergent(e)s autocrates et inhumain(e)s, autosatisfait(e)s ou frustré(e)s, qui œuvrent religieusement et sans relâche à la soumission totale des quidams à un ordre inique, à la fois visible et invisible !

Peu importe que, parmi la racaille qui m’a « employé » par le passé (Quel déshonneur !), un fils de pute qui m’avait renvoyé pour une faute grave imaginaire (plus tard condamné pour cette raison) continue d’agiter son imagination moribonde à la face de quiconque courrait le risque inconsidéré de recourir à mes services, rendant ainsi vaine la quête éperdue d’une quelconque fonction sociale insidieusement attribuée par le haut !

Peu importe que cette quête n’ait d’autre but politique que de contenir une masse de grouillants insatisfaits en les confinant à la schizophrénie et au mépris de soi, eu égard au rapport numérique entre « emplois » disponibles et quantité de grouillants !

Bruxelles-offres-emploi-janv-2016Peu importe que mon propre syndicat ait, il y a deux ans, torpillé par ses basses manœuvres la seule perspective d’activité professionnelle en passe de se conclure jusqu’à présent !

Peu importe que la politique anémique et sadique menée depuis cinq ans, illustrée par les coupes sombres à répétition dans les subventions publiques, ait eu pour effet de réduire exponentiellement la rémunération de toutes les activités qui ne relèvent pas du maudit business et ne sont pas exclusivement dédiées à la grande roue omnipotente de Wall Street et de ses succédanés !

Peu importe que, telles de petites frappes qui, après leurs méfaits, se transformeraient soudain en pleureuses hypocrites, les grosses bouses cotées en bourse bénéficient, sans la moindre contrepartie, d’un assistanat d’Etat illimité, qui se traduit en dizaines de milliards, et que le dixième du temps et de la masse salariale consacrées à la rééducation des chômeurs suffirait sans doute à démonter les constructions fiscales troubles qui plombent le budget des Etats !

CHÔMEUR, VOS PAPIERS !

La semaine prochaine, j’irai donc, ma croix jaune de nouveau persécuté, de damné par la loi du plus fort chérie par tout ce que la camarilla compte de minables petits collabos, à la boutonnière, mes vêtements sales sur la peau, obèse et puant – car un chômeur qui se respecte, ‘ssieurs, dames, ça pue, ça pue au moins autant qu’un juif pauvre d’avant-guerre, ça pue, un chômeur, et ça vous emmerde ! – justifier la perception mensuelle du minimum minimorum vital supposé me garantir mes droits de l’homme fondamentaux, minimum instantanément réinjecté dans la sacro-sainte Economie ! Plus de cinq mille chômeurs bruxellois déjà qui avaient omis d’effectuer cette régulière courbette, et s’étaient ainsi cru dispensés de demander pour leur vie misérable la grâce du nouvel ancien Dieu clanique, cynique et destructeur surgi des abysses où il a simultanément exilé (pour un temps) la Providence, ont été condamnés à l’errance, et les statistiques s’en réjouissent : à l’échafaud, profiteurs ! Hors de nos chiffres, dommages collatéraux de guerre de classes !

« Lorsqu’ils ont fait des chômeurs des esclaves, je n’ai rien dit : je n’étais pas chômeur »… Qu’ils ont l’air visionnaires, à présent, ceux parmi la masse active qui, soucieux de se préserver de la déchéance sociale organisée, rechignaient hier encore à soutenir l’avant-garde du lumpenprolétariat !

Jette Klijnsma, secrétaire d'Etat ('travailliste', Pays-Bas) aux affaires sociales et à l'emploihttp://www.konfrontatie.nl/blog/content/over-het-wetsvoorstel-wwb-maatregelen

Certes, c’est la France, cette France déliquescente à l’image de son monarque dégénéré, qui semble pour l’heure le laboratoire d’un terrorisme social d’une ampleur inédite. Mais que ceux qui s’imaginent que les El Khomri de ce monde ne passeront pas la frontière se ravisent : ce fléau est international, et l’Europe n’est plus bonne, à présent, qu’à inspirer les diverses racailles nationales prétendument élues dans leur course inlassable vers le précipice !

Certes, il y a dans le nouvel attentat concocté conjointement par le soufflé de l’Elysée et l’enflure de Matignon une grande part de tactique et de stratégie : sur leur échiquier putréfié, ces gens-là s’estiment encore en position, au nom de leur petit narcissisme électoral de pacotille (Lorsqu’il est impossible de plaire, autant tromper !), de traiter un peuple comme un amas de pions : jouons encore un peu avec les nerfs de ceux qui sont à bout de souffle, Sire ! Mais, même écrémée et portée à bout de bras par une momie qui à la peine de mort individuelle préfère l’asservissement généralisé, la dernière contre-réforme Gattaz en date, du nom de l’homme qui valait 41 milliards – un pactole en échange d’un vulgaire tube de lubrifiant ! –, révèle l’intention du bas-fond : le désespoir pérenne des automates humains ! They say : jump ! You say : how high ?

Cette société de merde n’a plus rien à offrir ! Plus rien n’y est désirable ! Jour après jour et sans vergogne, elle piétine les droits de papier, même ceux qu’elle ne remet pas ouvertement en cause ! Elle détruit quiconque cherche à s’affranchir de son anachronique mais omniprésente hiérarchie, et ne promeut que la servilité imbécile ! Elle produit, produit, produit, mais ne produit que de l’amertume ! Elle écrase l’humilité ! Elle dépèce la générosité ! Et elle ne le fait pas par nécessité; elle le fait par plaisir ! Elle chie sur le talent et la créativité… pour mieux les vendre ! Elle est autosuffisante dans son suicide collectif ! Cette société est mortifère ! Elle est morte !!!

Et elle laisse derrière elle en surnombre de pauvres hères à qui elle a tout enlevé, à commencer par leur dignité, et qui n’ont plus rien à perdre ! Que parmi eux certains disjonctent, comment s’en étonner ? A des quarterons de cyclopes en costumes trois pièces armés de massues, l’on ne s’adresse pas avec politesse ! La Raison est un luxe pour bouffeurs de caviar !

Excuser les terroristes estampillés ? Mais, bon sang, c’est tel un héros (bi)national que le peuple entier, reconnaissant et indemne (pour une fois !), honorerait un Abdeslam qui, plutôt que de parfaire le cercle vicieux, parviendrait à loger une balle dans la nuque d’un Hollande (joker de flan), d’un Valls (valet de pique), d’un Gattaz (roi du néant), d’un Sarkozy (cinq de pique), d’un Juppé (valet de carreau) ou de toute autre vermine de la politicaille qui s’autoriserait encore à étaler sa malveillance ! Tel un héros !!!

Car cette société de salopes ne sort pas de nulle part. Elle est façonnée par toutes ces lâches pourritures qui se donnent corps et âme au grand-œuvre d’anéantissement, et à toutes ces lâches pourritures il est grand temps de rappeler une déclinaison de la Terreur qu’elles semblent avoir refoulée !

article-35-de-la-ddhc-de-1793

Catégories : Politique / Société | Tags: , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :