Beaucoup de réactions suite à notre entretien à bâtons rompus avec le Professeur Strange…

Alors, on me dit : « ben alors, Yanno, quand c’est qu’on l’aura, not’ réponse » ? Bon, ben un p’tit peu de patience, merde : tout ça se met en place. Mais il faut le temps, hein : vous imaginez bien le volume à traiter. Puis, nous, on se fait pas du blé sur le dos de nos lecteurs avec des spectacles de plus en plus stéréotypés (z’avez vu l’entrée en matière genre rire forcé à la Gad Elmaleh dans la version de La Bête Immonde dispo sur YouTube ? Ah, putain, les mecs…), donc on peut pas se permettre d’engager une douzaine de manutentionnaires pour gérer le courrier. Mais, bon, voilà déjà une petite sélection, hein, on fait ce qu’on peut…

***

Message vidéo de Paul, de Liège : j’adore ! Ca, au moins, c’est pas de l’humour de sale Marlouf ! Ca m’a rendu le sourire, tiens ! We want more ! Qu’est-ce que t’en penses, frrrangin ? (s’adressant, en roulant les ‘r’, à une espèce de clone sous-provincial affadi de Donald Trump)

Ravi de vous avoir rendu le moral, cher Paul. Au fait, c’est quoi, un Marlouf ? Ce après quoi court votre doberman, vous dites ? Très bien, très bien…

Caroline, de Waterloo, sur Twitter : mais vous n’avez pas honte de parler ainsi d’une maman ?…

C’est toi qui as dû te farcir toutes ses lubies et tous ses coups bas, poufiasse ? Est-ce qu’on a parlé de ta mère ? Non ? Alors, tu viens pas faire chier !

Jared Hedebouw, de Bruxelles, dans La Pravda tordue : si je comprends bien, c’est un problème d’héritage, c’est ça ? T’as pas honte, p’tit bourgeois, de chialer comme ça, alors qu’il y a des situations bien plus dramatiques, et que nous sommes tous en lutte ?

Je parle au nom du fils évoqué dans l’article. Alors, tu m’écoutes bien, hein :

De un, c’est d’abord une question de respect d’engagements pris de manière formelle, qui permettent d’envisager (ou de torpiller) un horizon. C’est aussi qu’on s’attend pas nécessairement à ce que ce soit sa mère qui vous noie alors que vous commencez à peine à ressortir la tête de l’eau. Et, enfin, c’est ce désir inconsidéré d’être considéré comme un être humain. Inouï, non ?

De deux : vis dix années comme celles que je viens de vivre, et c’est tous les jours que tu chialerais, homme de théâtre !

De trois, j’en ai pas plus à foutre de ta putain d’idéologie que de toutes les autres ! Moi, je crois plus au Père Noël, qu’il s’appelle Maduro ou autre chose. Tu me trouves un propos que j’ai tenu, une action que j’ai posée, qui est en contradiction avec ce que j’ai écrit ici, et je te paye une chope, OK… Puisque je suppose que t’es trop dans la norme que pour fumer des pétards.

De quatre, y a toujours moyen de trouver pire : au lieu de naître dans le Bas-Molenbeek, il est possible de naître en Somalie, et de crever de faim de manière quasi instantanée. Soutiens donc les multinationales autorisées à forer du schiste dans les backyards, et soutiens Attali, qui te parle de l’impossibilité prochaine pour quiconque n’est pas de la haute de transmettre quelque bien que ce soit à sa progéniture, le milieu financier s’engageant généreusement à faire bénéficier à tous les serfs de « bourses d’échange de logements » (Rappelle-toi : https://yannickbaele.wordpress.com/2013/10/25/pourquoi-le-totalisme-cher-a-j-attali-est-bel-et-bien-un-totalitarisme/) : c’est ça, le vrai communisme !

De cinq, ça fait près de dix ans que je mène mes luttes à moi, modestes certes, mais hautement symboliques. Et si, par exemple, je me souviens pas de la réponse du Progress Lawyers Network à mon courriel lui demandant de me soutenir face à une agence immobilière surfriquée, c’est parce que je n’en ai reçue aucune !

Yann Eldin, de Paris, sur Chacals+ : arrête tes conneries, tout le monde a bien compris que c’étaient des faux dialogues. C’est pathétique !

Ca s’appelle un procédé stylistique, connard, comme mon poing dans ta putain de gueule ! Si tu savais ce qu’il doit ramer, celui qui ambitionne de tenir une conversation de fond en y mettant les formes sur internet, face aux trolls en séries décérébrés par les Hanouna et les Barthès pour compte de l’oligarchie, et face aux petits PhD qui s’y croient… Pour la énième fois, du vent, bande de salopards !

Professeur Gérald Strange, sur Skype : ça va ?

Jusqu’ici, tout va bien !

Vous ne pensez pas que vous vous exposez un peu trop ?

Ca permet de se compter, ducon !

Et votre avenir ?

Quoi, celui qu’on s’obstine à me dénier ?…

Catégories : Expérimentations diverses non catégorisées | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :