Seuls quelques tanks

Quelques chars sans doute suffiraient. Ils suffiraient sans doute à conquérir ce petit lopin de terre, cette menue parcelle que j’ai la prétention de réclamer, moi qui étais né pour être serf, moi qui étais né pour expier. Je raserais des bourgades entières, j’annihilerais des peuples entiers. Je ferais histoire. Par la peur, je m’imposerais parmi la race des Saigneurs, ceux des origines du monde, ceux à qui tout est donné. Mes projectiles répondraient aux cris futiles des enfants : devenu grand, je sais ce qui importe. J’irriguerais sillons et champs du rouge écarlate de la terre première. Pour retourner aux sources. Par versets, par sourates, ou obscénités séculières. Il serait à moi, ce petit lopin de terre, quelques chars y veilleraient. Quelques obus. Quelques bombes. Quelques mines également. Et derrière la complainte du muezzin, le tambour des micros, la fin de mes tourments. Shalom, salam, salut, camarades ! Chiez, ceci est mon Temps ! Qui s’obscurcit en algarades, qui arraisonne le sentiment. Au fusil l’aigreur, et la fleur fanée… Plastique terreur, candeur recyclée. Code-barres au frontispice, consommation sans sensations, chaînes aux pieds, consumation sans sommation. Hélas, je n’ai que quelques phrases, justes quelques phrases, quelques phrases juste. Et les voilà déjà qui se disloquent…

Publicités
Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :