Nigger fashion

In the US, she would have had to resign on the spot. Not in France, where, as everybody knows, there are no communities because all citizens are treated equally, without distinction of any kind, such as race, color and blah blah blah.

The day before yesterday, during a famous morning talk show (1), the French (socialist) minister of Women’s rights was asked for her opinion about some major fashion designers’ initiative to launch a new clothing line specifically targeted at Western Muslim women. Once more, the legendary tolerance, the sweet openness, of the enlightened French mind was offered a platform to expose to the world why it should envy the Frogs’ no-hijabs-attached emancipation model…

You may not realize it, but by entering the Islamic wear market, companies like Dolce & Khilāfa are actually “evading their social responsibility” and strengthening the fundamentalists’ hold on the female body, putting Muslim women in a position to “have to wear” for instance swimsuits covering their entire bodies, but first and foremost regular hijabs.

rainbow hijab with flowers

You may consider that, far from estranging creatures who are not really women as long as they don’t affirm their rights to act and dress in a way that pleases the government from the rest of society, this fashion initiative, however inspired by profit, is more likely to contribute to their secularization than it is to confirm the gateway theory (From hijab to burqa, there’s only one step…). But the radical French belief system is unable to grasp such an argument. To the Frog intelligentsia, there is no middle ground : you are either with them or against them (2). The same is true on a philosophical level : every single thinker who’s not culturally pure, every single intellectual who doesn’t squarely submit to the State doctrine, is mercilessly vilified by an army of politicians and commentators, all religiously bound by a mysterious desire to provoke a culture clash and, through their uncompromising discourse and their de facto segregation policy, to radicalize even the most peaceful Muslim.

While the government is vowing “to help women who want to resist the fundamentalists’ influence”, Muslim women, sometimes pregnant ones, get beaten on the streets of France (3) only because they’re wearing a partial Islamic veil ! Not a word from the feminist minister about that growing trend…

As for the new labor bill the French government put forward recently, reminiscent of 19th century near-slavery, the minister’s own services published a report stating it would be even more detrimental to women than to men (4). Either she didn’t read it, or she thinks one submission is preferable to the other…

Does she believe some women might be wearing a hijab of their own free will ? Sure : “some Afri… American niggers were in favor of slavery, ya know”… (5)

France, cradle of Human Rights, symbol of Universality, we praise Thy Name…

_______________

(1) You can watch it here (in French) : http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/mode-islamique-c-est-irresponsable-de-la-part-de-ces-marques-785022.html

(2) Belgium is far less intrusive, much more liberal, on these matters. We’ll see how long this will last after last week’s events…

(3) Sources : http://www.huffingtonpost.fr/2015/03/26/musulmane-enceinte-rouee-coups-foulard_n_6949144.html

http://oumma.com/222187/toulouse-une-etudiante-agressee-metro-qu-portait-voil

(4) Read (FR) : http://www.leparisien.fr/economie/comment-la-loi-el-khomri-va-penaliser-les-femmes-13-03-2016-5622163.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.be

(5) Source : https://www.zamanfrance.fr/article/ministre-droit-femmes-compare-musulmanes-voilees-a-negres-lesclavage-20777.html

***

(ajout du 25 août 2016)

Le burquni tue : une sélection…

« Après le débat sur le foulard islamique, le débat sur le voile islamique, sur le nikab, sur la burka, sur le burkini, sur le voile à l’université, sur les femmes voilées qui accompagnent les sorties scolaires, sur les nounous voilées dans les crèches, sur la longueur des jupes, sur le halal, sur les magasins qui vendent du halal, sur ceux qui ne vendent pas de porc, sur les menus de substitution à l’école, sur l’abattage rituel, sur les prières de rues, sur le financement des mosquées, sur le « terrorisme islamique », sur les barbus, sur la taille des barbes, sur le salafisme, sur le djihad, sur les piscines non mixtes, le débat sur l’identité nationale, le débat sur la laïcité, le débat sur la déchéance de nationalité, le-débat-sur-l’islam-est-il-compatible-avec-la-République, le-débat-sur-peut-on-vraiment-parler-d’islamophobie-en-France, après des centaines de Unes sur (ou contre) les musulmans, dans Valeurs actuelles, L’Express, Le Point, Le Figaro, etc. je me demande vraiment pourquoi les musulmans ont l’impression que la France aurait quelque chose contre eux.« 

https://www.facebook.com/louisgeorges.tin/posts/10157314671885644

Tandis que de nouveaux Poliakov en puissance prennent assidument des notes dans la perspective d’un nouvel exode que d’aucuns ont déjà, dans les colonnes du Corriere della Sera ou ailleurs, appelé peu ou prou de leurs vœux, il en faut, de la ténacité intellectuelle, pour prendre encore le temps de rédiger, après une décennie de propagande d’Etat aux allures de torture intellectuelle, le moindre article de fond rationnel en réaction à une instrumentalisation grossière de l’émotion de la part de petits branleurs politiciens au Q.I. plane, toutes confessions partisanes confondues, lesquels, se plaisant à se renvoyer les corps musulmans féminins comme des amas de patates froides, vont jusqu’à croire, superbes de féculence, être parvenus à compenser les effectifs policiers absents à Nice le 14 juillet par de nouvelles brigades des mœurs estivales, à moins que leur radicale détermination à ouvrir un boulevard aux takfiristes ne relève simplement d’une continuité politique qui, bien plus que d’en faire l’apologie, témoignerait en amont d’un véritable désir de terrorisme.

Il faut d’autant plus de ténacité, en effet, qu’au moment même où l’on écrit un tel billet d’opinion, il est difficile de ne pas s’imaginer les clins d’œil complices entre les petits maires de province et le mis-en-examen-en-chef candidat à l’immunité, sourire mesquin aux lèvres à l’idée de contribuer de plus belle à la spirale de la tension abrutissante qui était supposée, foi de stratèges dégénérés, marginaliser une certaine droite au bénéfice d’une autre, réputée plus aisée à mater par la troisième droite dans la dernière ligne homonyme. Il est difficile de ne pas entendre les conseils sournois prodigués à leurs clients, après analyse des derniers sondages confidentiels, par des mercenaires de la com’ qui n’ont eu de cesse, depuis une décennie, de détruire les restes du débat intellectuel français par la mauvaise foi la plus affranchie, la duperie la plus vulgaire, le cynisme le plus hautain et le mépris de la citoyenneté le plus affiché. Or, répondre à ces gens-là sur leur terrain, c’est déjà tomber dans leur piège.

Car ce sont eux, en effet, qui déterminent le cadre, ou plutôt le bocal, dans lequel les poissons rouges que nous sommes à leurs yeux sont appelés à développer leur argumentaire rationnel, selon les canons établis. Nos arguments, ils les connaissent avant même que nous ne les couchions sur le papier, et ils s’en moquent. Quelle que soit notre opinion, ils relèvent tellement de l’évidence que tout ce que nous pourrions écrire est attendu, et qu’il nous faudrait, pour chaque ligne de propagande, dix lignes pour la démonter, ce qui atténuerait en conséquence la portée de toute entreprise d’intérêt public que nous estimerions exercer, en particulier vis-à-vis de tous ceux que le système maintient soigneusement dans un état de pulsion, ces cohortes de citoyens dont les tâches productives peuvent être exécutées sans qu’il soit requis d’eux qu’ils pensent.

Les thématiques avariées que le cercle restreint habituel refourgue odieusement et avec régularité, par malware politique, aux intellectuels et au public façonnent le goulag intangible de la pensée du monde libre. Ils sont autant de baballes derrière lesquelles l’on fait courir les chiens dans un espace clos. Si brillante soit notre réponse, elle n’en demeurerait pas moins une réponse suscitée au Grotesque, nécessairement conventionnelle, presque mécanique même, et que notre intellect soit amené à s’abaisser ainsi au niveau de la fourberie d’un maître de circonstance, Lisnard ou tout autre indigent, ne constitue pas le nadir de l’absurde…

Régulièrement à la traîne de la politicaille désormais, appelé à son renfort dans de trop nombreux cas, réactif en tout état de cause, il faut impérativement au débat intellectuel progressiste redevenir offensif, bousculer fond et formes dans la sérénité, et prendre l’ennemi par surprise, car penser dans des cadres hâtivement pensés pour nous par des scélérats qui nous méprisent, est-ce encore penser ?…

***

Mon top 3 des réponses

https://loubiaconnection.blogspot.be/2016/08/cest-deja-demain.html?m=1

http://nadiageerts.over-blog.com/2016/08/burkini-et-pendant-ce-temps-y-en-a-qui-doivent-bien-se-marrer.html

https://www.slate.fr/story/122505/guerre-terrorisme-chasse-burkini

Catégories : Politique / Société | Tags: | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :