Hexagone : une tragédie en six actes (mais sous un seul angle)

Acte un : prendre conscience, une fois arrivé au pouvoir, que l’Etat est totalement à la merci des détenteurs de sa dette nationale, et entériner cet état de fait sans la moindre rebuffade, dans l’espoir d’obtenir de nouveaux prêts (principe dit de réalité).

Acte deux : faire diversion en désignant un bouc émissaire commode car non affranchi et essentialisable, et ainsi se réaménager un large espace de contrôle social.

Acte trois : bombarder de manière unidirectionnelle le débat public de jeux de rôle partisans, de sophismes basiques et d’ignominies primograduelles afin de le privatiser au bénéfice de quelques egos politiciens, et de repousser simultanément les limites de la décence politique et toute contestation de fond. Tout en appliquant la tactique du bélier, s’assurer cependant que les propos tenus soient suffisamment équivoques que pour permettre plusieurs interprétations.

Exemple : « le voile [islamique] […] est un asservissement de la femme […]. Il faut un sursaut, sinon c’est la réponse totalitaire, autoritaire, qui s’imposera ».

http://www.atlantico.fr/pepites/manuel-valls-voile-est-pas-phenomene-mode-c-est-asservissement-femme-2651774.html

Elisabeth Badinter

A la lire attentivement, on se rend compte que cette affirmation pose (ou sous-entend) que :

a) « la réponse totalitaire » n’est pas encore à l’œuvre ;

b) l’origine d’une telle réponse demeure incertaine, en dépit de la certitude de l’avènement de « la réponse » proprement dite, en l’absence de « sursaut » ;

c) ladite réponse a d’ores et déjà la primauté morale sur ce qu’elle est supposée combattre, et qu’elle sera justifiée à s’imposer en ultime recours.

Toutefois, elle ne détermine pas :

a) la nature du « sursaut » escompté, par rapport à la situation de ces cinq dernières années, déjà très sursautante ;

b) le statut précis de ceux à qui cet appel au « sursaut » s’adresse ;

c) en quoi un tel « sursaut » diminuerait ou augmenterait la probabilité de « la réponse totalitaire ».

Elle n’en remplit pas moins la fonction supradécrite.

Acte quatre : conserver pour un temps indéterminé le pouvoir de n’en avoir aucun, en appliquant ou non soi-même tout ou partie de « la réponse », ou se refaire une jeunesse après avoir délégué, de manière plus ou moins emphytéotique, ce pouvoir à « la réponse » exercée par d’autres (option préférée naguère) ;

Acte cinq : observer l’anéantissement final de la structure sociale démocratique ;

Acte six : se présenter en antidote de « la réponse » et en garant du retour de la normalité.

teletubby

_____________

Note : en ce temps révolu où le président était encore le patriarche, il laissait certes les enfants jouer, mais sonnait aussi toujours, du haut de sa superbe, la fin de la récréation, qui s’affirmait par une conclusion, sans appel, de raison et de bon sens, dictée par son expérience. Aujourd’hui, le président, souhaitant uniquement que les enfants se brûlent les uns après les autres, assiste en faux copain à leurs jeux destructeurs. C’est peu dire que de dire que la superbe s’est évanouie…

Catégories : Politique / Société | Tags: , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :