Le petit d’homme et l’obus

Assis à l’arrière d’un corbillard en puissance

Le visage ensanglanté par des éclats de raison

Tel un sylphe de ces régions soudain

A l’humanité initié

Le marmot, impavide, scrute notre insanité

Dresde, Alep, Sanaa, que lui importe

Rebelles ou collabos, cadets de ses soucis

Cowboys et Indiens, il est à leur merci

Eveil explosif à la réalité du monde

Que lui conteste une ordurière faconde

D’ici, si illusoire paraît son calvaire

Terre est histoire, et histoire oblitère

Nous n’avons plus l’habitude des bombes

Souffrance d’autrui nous est étrangère

Solipsisme à l’inverse familier

De notre ontologie la compassion soustraire

Est devenu capital pour pouvoir subsister

Allah étant si grand, et Mowgli si petit

Les frontières si réelles, et si vaine la vie

omrane-alep-2016

Catégories : Politique / Société | Tags: , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :