machine sociale vs. Progrès social

J’argumente. Ils m’opposent l’arrogance du non-sens.

Je cherche l’échange. Ils veulent m’embrigader.

Je les considère comme ils sont. Ils veulent me façonner.

Il y a une opposition rédhibitoire entre la soumission inconditionnelle à une société telle qu’elle est, exigée par l’establishment de chacun de ceux qui sont nés hors-la-cour mais ambitionnent, pour autant que l’expression ait un sens, de gravir les échelons sociaux, et la conviction établie que c’est l’argumentation égalitaire (c’est-à-dire la reconnaissance universelle préalable de l’autre, indépendamment de tout carcan, de toute tribu, de tout rôle assigné, de tout réseau supposé), laquelle ne souffre aucune exigence de soumission, qui fait projet social.

Sinon du conservatisme, de quoi enfermer un individu dans ses relations antérieures, quand bien même il répète à l’envi qu’il les a reniées ou inversement, des relations qui n’étaient souvent dues qu’au déterminisme, ainsi que le confiner à des environnements contraints tels que l’emploi, supposés générer automatiquement de nouvelles relations, relève-t-il ?

Ils laissent aux gens le choix entre laisser parler leurs nerfs sur des futilités centrées sur les personnalités de pacotille qu’ils leur imposent, et se taire. Dans les deux cas, ils les condamnent. Faites leur comprendre que vous avez compris leur manège, que vous ne comptez y prendre aucune part, argumentez, itérez et réitérez jusqu’à plus soif un discours rationnel, ou tout simplement humain, privilégiez les sujets de fond et détournez-vous d’eux : toujours et inlassablement, sans essayer le moins du monde de vous convaincre autrement que par l’induction d’une nécessité vitale de mimétisme, ils s’interposeront entre la lumière et vous, et vous ramèneront à ces deux options.

Affirmer haut et fort que je fume du cannabis revient-il à dire : je vous emmerde, je fais ce que je veux, ou à défendre, contre l’idéologie productiviste asservissante et contre un nouveau puritanisme hygiéniste malsain, une exigence d’humanité en rappelant qu’être humain n’est pas être automate, et que tension suppose détente ? Ne pas le revendiquer serait abdiquer son humanité.

Je leur dévoile mon visage. Ils me montrent leurs masques de mépris.

Je leur parle de justice. Ils s’esclaffent.

Je leur parle de respect. Ils me répondent : néant.

Je leur parle de conscience. Ils me parlent d’argent.

Je leur parle d’ambitions. Ils me parlent de carrière.

Je leur parle d’Humanité. Ils me parlent de rouages.

Que ne m’ignorent-ils !

Ils s’imaginent qu’ils sont vivants. Pourquoi ne pas les maudire tous ?

Publicités
Catégories : Expérimentations diverses non catégorisées | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :