« The Mummy XX – Spring Of The Mummy »

http://www.lesoir.be/1157654/article/actualite/belgique/politique/2016-03-21/elio-di-rupo-demeurera-president-du-ps-au-moins-jusque-fin-2019

C’est le lendemain du premier jour du printemps que la momie a choisi pour annoncer que, contrairement à ce que stipulent ses statuts, elle demeurerait présidente du parti socialiste belge jusqu’à la fin 2019… au moins ! Dans les faits, elle aura donc, dans un pays où les partis exercent une influence prépondérante, présidé aux destinées du PS belge pendant plus de vingt ans, étant entendu que, même lorsqu’elle était premier ministre, elle faisait la pluie et le beau temps au boulevard de l’Empereur. Le scandale Publifin, dont on se demande bien comment elle a pu l’ignorer ces cinq dernières années, tant la mafia liégeoise a arrosé tous les partis du cru, ne lui aura servi qu’à réaffirmer son autorité face aux prétendants à sa succession, ce qui ne peut manquer de susciter la question : combien d’autres scandales similaires affectant d’autres baronnies PS se tapissent-ils encore dans l’ombre en attendant de servir Sa Majesté ? Tous les cinq ans, à l’aune d’un petit coup de balai par-ci par-là, la momie se refait une réputation de Monsieur Propre à moindre coût. Mais elle ne parvient à le faire que parce qu’elle s’est consciemment abstenue de faire le ménage avant !

Jusqu’ici, pourtant, rien de bien dramatique : si les membres du PS souhaitent le maintien d’un autocrate à la tête de leur parti, ça les regarde. Certes, il y aura (peut-être) les éditos de quelque Luc Delfosse pour lui rappeler, comme ils l’avaient fait naguère avec ‘Gerardescu’ et son PSC, qu’il se pourrait que l’intéressé pâtisse d’une addiction (« Alors, Elio, stop ou encore ?« ), mais qui lit encore la presse écrite ?

En revanche, confier la cruciale campagne législative de 2019 (ou d’avant) à un type qui n’a été foutu de former un gouvernement qu’après 195 jours, et qui n’a, qui plus est, été capable de réaliser cette prouesse qu’au prix d’indéfendables concessions à la droite, dont certains de ses électeurs ne se sont toujours pas remis, voilà où le bât blesse, et c’est ce qui pourrait expliquer la mine visiblement renfrognée de Magnette au grand raout hamonnien de dimanche dernier.

http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150106_00581880

Ces concessions, loin de satisfaire une droite flamande alléchée par le sang, n’ont servi qu’à démontrer son manque de détermination. Et dire qu’elles ne l’ont pas satisfaite est euphémique : plus que de momie, le vieux Gepetto, au néerlandais rudement branlant, fait pour une majorité en Flandre office d’épouvantail. L’on voudrait sceller définitivement la scission de la Belgique, l’on ne s’y prendrait pas autrement. Que Brejnev se fût exprimé il y a quelques heures, à Bruxelles (!), sous un panneau luminescent appelant à « faire battre le coeur de la France » spreekt d’ailleurs boekdelen à cet égard. Où comment le poing levé de Destrée jadis s’est transformé, sous l’impulsion de la momie, en impuissante résignation…

Un Belge averti en vaut deux !

Publicités
Catégories : Uncategorized | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :