Fourest a-t-elle été physiquement victime de Ramadan ?…

Caron, Zemmour, Naulleau, et même Ruquier : tous ont dénoncé l’inconséquence et les pratiques de sophiste de la petite sotte qui doit toujours avoir raison, même lorsqu’elle sait qu’elle a tort. On se rappellera notamment son tonitruant rappel de l’extermination de six millions de Juifs par la France durant la dernière guerre mondiale, ses mensonges éhontés et répétitifs, ses divagations à propos de l’Ukraine, sa minimisation des violences envers les musulmans en France lors d’interviews par des chaînes de télévision étrangères, ou encore la furie avec laquelle, entre vaines dénégations de la proximité de certaines de ses thèses avec celles de l’extrême-droite (de Wilders à Pamela Geller) et prêche féministe enflammé, elle s’était empressée d’emboîter le pas à la sauvagerie de Souhail Chichah lors d’un débat à l’ULB en 2012.

« Never argue with stupid people, they will always find a way to drag you down to their level and then beat you with experience », affirmait Mark Twain. Si la petite peste s’est sans doute fait un nombre incalculable d’ennemis dont les méthodes ne sont pas toujours halal, que penser des siennes ? Que cache son incapacité patente de reconnaître ses erreurs, et de persister dans la faute, loin de toute autocritique ? Pourquoi s’obstine-t-elle à empêcher ses interlocuteurs de parler lorsque ceux-ci la mettent en difficulté ? En vérité, Fourest hait le débat contradictoire. Elle s’y prête pour la forme, c’est tout, mais elle le hait. Elle le hait comme le haïssent tous ceux qui croient détenir la Vérité, même lorsqu’elle est mensonge. Or, son incroyable talent, la rigueur à nulle autre pareille de son Œuvre journalistique et son humilité légendaire rendent tout simplement sa vérité pathétique. Tous les moyens sont bons pour faire taire l’adversaire. Qu’elle refuse de voir cette vérité en face et préfère, jouissant d’un besoin pathologique de notoriété, fût-il marque d’imposture, se complaire dans un ‘he said, she said’ hasbaresque supposé lui bénéficier l’expose d’autant plus comme ce qu’elle est : une petite chipie ridicule et buzzigène qui défie la raison de lui envoyer une paire de baffes (figurées, bien sûr). C’est d’ailleurs ce qui s’est produit en 2009 lors de son face-à-face avec Ramadan à CSOJ, lequel l’avait, on peut le dire, intellectuellement démontée.

Mais la voilà qui, des Grandes Gueules à CNews en passant par Elkrief, refait à présent la tournée des popotes en surfant à la fois sur l’affaire Ayari et sur le marais Weinstein, espérant sans doute prendre sous la ceinture une revanche que ses méninges sont trop faibles et trop tordus pour lui garantir sur le terrain intellectuel. Mais qu’est-ce qui lui permet de s’approprier ainsi le combat de cette femme, et de l’étendre de nouveau à un combat religieux ? La cause des femmes (musulmanes) serait-elle  servie par cette nouvelle OPA néoconne ? Cadet des soucis de cette petite pimbêche, bien sûr…

Curieusement, elle a déclaré (hier et aujourd’hui) qu’elle avait eu vent de l’agression supposée d’Ayari [d’autres femmes] par Ramadan [dès 2009, soit] peu avant le débat qu’elle aurait avec lui en présence de Taddeï. Or, lesdits faits sont supposés s’être déroulés la même année. [L’agression d’Ayari se serait, quant à elle, déroulée en 2012.] Se pourrait-il que la pasionaria ait, dans la plus abjecte tradition sartrienne, orchestré quelque rencontre intime avec le prédicateur dans l’espoir de le piéger ? Indirectement, la blanche colombe s’en défend, arguant que, depuis les critiques qui lui ont été adressées, elle s’est fait un devoir de mener ses enquêtes de la manière la plus scrupuleuse possible : croix de bois, croix de fer… sauf si j’y suis déjà ! Tout antisionisme comme toute exonération a priori du sulfureux théologien mises à part, toutefois, il n’est pas interdit de se poser la question, foi de complotiste !

_________________

corrections [x] apportées le 4 novembre 2017

Publicités
Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :