Archives mensuelles : juillet 2018

Not a river, just a few raindrops, but…

Jeudi 19 juillet, Elysée, salle de la Grande Muette, 22h30, à quelques grains de sable près. Plus d’huissier alentour. Il fait chaud, et la fenêtre est grande ouverte. Emmanuel Macron est debout, statique, raide comme un piquet. Dans quelques instants, il fera ses adieux à Alex, dit Abu Atchoum, l’homme avec qui il a tant partagé…

C’était il y a deux ans et demi… Lors d’une visite en banlieue parisienne, découvreur de talents, le futur président avait repéré celui qui, depuis deux semaines, fait les gros titres. Assis à terre, émacié, les mains tendues comme pour supplier « siouplé, fils de pute ! », le gaillard ne l’avait pas laissé indifférent. L’engager à l’Elysée, parmi sa garde rapprochée ? C’était ça ou une carrière de trafiquant assurée pour le chérubin. En même temps…

You scratch my back, I’ll scratch yours : mine de rien, un deal avait été scellé, qui vaudrait protection réciproque. Pendant la campagne électorale, la nouvelle recrue reprit du poil de la bête. Un bitch slap par-ci, une petite menace à un merdeux de journaleux par-là : rien ne fit de vagues et tout baignait, à tel point qu’un jour, comme l’a rapporté Christophe Castaner à la rédaction de C-Loser, Abu Atchoum, sûr de son fait, sortit de ses gonds et réduisit en miettes un marcheur bénévole au sein même des locaux de campagne, suite à quoi il aurait déclaré : « Hé, c’est qui, le King ici ? »

Le candidat, qui déjà n’ignorait rien de ces débordements, attribua ceux-ci au jeune âge de son nouveau protégé, qu’affectueusement il décida de surnommer « mon petit King Kong ». Troisième président petit d’affilée, freluquet qui plus est, « peut-être le young leader vit-il en lui un vestige de l’autorité paternelle qui lui manquait tant », postule Marcel Rufo, contacté par la rédaction.

Chemin faisant, l’impétrant apprit à mieux connaître l’imposteur, dont l’enfance fut pour le moins rude, ponctuée à la fois de « sale Arabe » à gogo et de régulières beignes paternelles. « Cela ne fait pas de doute : King Kong était un enfant abusé », poursuit Marcel Rufo. Et le pédopsychiatre d’ajouter qu’il est important de connaître le parcours des gens avant de les juger. A cela, toutefois, les Alpes maritimes objectent : « moi, j’aurais pu vous dire ce que deviendrait ce thug dès ses trois ans », déclare Eric Ciotti, membre toléré du comité Braun-Pivet.

Quoi qu’il en soit, après la demi-victoire, l’idylle se poursuivit : un soir, au Touquet, tandis qu’Alex, épuisé par une sortie cycliste présidentielle, prenait une douche, le nietzschéen président, fan de Hobbes et de Garçon, entra dans la salle de bain : « oh, c’est toi, excuse-moi ». King Kong répliqua que ce n’était pas grave : « c’est bon, on est entre mecs, fais pas ta chochotte, c’est pas la première bite que tu vois ». « Ca, c’est vrai », rétorqua le disciple d’Aleister Crowley, « à ce propos, Brigitte et moi serions enchantés de faire la connaissance de ta femme. Tu peux même amener tes potes, il y a de la place »…

Au palais, cependant, bien qu’au garde-à-vous, tout le monde ne l’entendait pas de cette oreille : Alexis, troublé par la ressemblance entre ladite compagne et Jackie Onassis, se mit à fantasmer à son tour, mais Patoche, old school décidément, était sur le qui-vive. Et il n’était pas le seul…

L’actionnariat de l’Elysée, en effet, commençait à se poser des questions : un président de la réprivée traîné comme un garçonnet non plus uniquement par Trump, mais aussi par son homologue croate, une attitude de gogo boy dans la loge présidentielle de la coupe du monde, à proximité d’un Poutine circonspect… Tout cela commençait à faire mauvais genre.

Bouc émissaire, King Kong ? Dommage collatéral utilisé par le Komintern de marché pour rappeler à l’ordre un enfant agité ? Ou aurions-nous assisté au réveil tardif d’obédiences passablement assoupies qui, prises in extremis de remords, se seraient rendues compte que, tout compte fait, laisser à l’Exécutif dicter au parlement son agenda, ce ne serait pas très classe ? A moins qu’il ne se soit agi tout simplement d’un nouveau coup d’éclat, discret cette fois, du lobby du clito, marri de l’interpellation musclée de l’une des siennes par Abu ? Voire, après Mennel et Maryam Pougetoux, d’une nouvelle victimisation sectaire ? Spéculation, quand tu nous tiens…

Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, car une source très proche nous l’a rapportée avec assurance : le soir du jeudi 19 juillet, après que le cobaye malheureux d’une vaine expérience multiculturaliste élyséenne, bien décidé à se reconvertir dans le hacking, eut quitté la pièce, quelques larmes eurent pour la première fois raison du fard présidentiel. Oh, ça ne dura pas longtemps : quelques dizaines de secondes tout au plus, tandis que Jupiter, les mains sur l’appui de fenêtre, fixait la Lune pour éclipser la nuit noire…

Mais, en dépit de ses élans nihilistes (Abu Atchoum était quelque chose…), et quand bien même cette démonstration serait minimaliste, cela suffit à notre rédaction pour démentir la rumeur, s’agissant de son négatif en tout cas, celui, tendre et mature, qui jamais n’oserait s’afficher : Norcam n’est pas un cyborg !

(inspired by true events)

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Castaner : « Benalla n’était qu’un bagagiste »…

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Monsieur le Ministre d’Etat,

La cocaïne, « [t]u prends un gramme, deux grammes et pique et pique et colégram« …

Ainsi s’est exprimé M. Jawad Bendaoud lors de son procès, ajoutant qu’il avait comme projet d’ouvrir « un nouveau point de vente de cocaïne ».

L’article du Monde du 20 juillet intitulé « Affaire Benalla : quand « la bande d’Alexandre » suit Macron à l’Elysée » évoque, après d’autres, la proximité entre M. Bendaoud et un certain Makao, qui a fait office de garde du corps du candidat à la présidence de la République Emmanuel Macron. Makao officiait sous l’autorité de M. Benalla.

L’article révèle en outre que, « [l]e 4 juin, pour fêter le premier anniversaire de sa victoire, Emmanuel Macron a invité à l’Elysée près de trois cents anciens piliers et petites mains de sa campagne, [que] [l]es anciens du service d’ordre étaient présents, en masse, {et qu’]Alexandre Benalla les a accueillis, comme s’il était un peu chez lui ».

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, pouvez-vous exclure avec certitude toute participation de M. Benalla à un trafic de drogue dure au sein de l’Elysée ?

***

Seconde question à ce stade, Gégé :

Vous avez été interrogé par ailleurs sur votre ressenti quant au « témoignage d’un journaliste de BFM à qui Benalla a dit pour l’écarter ‘je sais où tu habites’ ».

Brassard de police, véhicule de police, accès à un poste de commandement de la police, badge d’accès aux locaux de l’Assemblée nationale… Longue est la liste des privilèges indus qui avaient été accordés à M. Benalla.

Vous avez, Monsieur le Ministre, exclu que M. Benalla ait fait auprès de vos services la moindre demande d’écoute. Mais, pour pouvoir formuler ce type de menace, si elle est avérée, M. Benalla a-t-il, à votre connaissance, eu accès à des bases de données confidentielles d’ordinaire réservées strictement aux services de police ? Dans l’affirmative, quel usage en a-t-il fait ?

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

As a journalist, how do you not follow up on this ?

32:30 : Mr. President, during your interview with Megyn Kelly, you explicitly denied any Russian governmental involvement in the hack of the DNC server and subsequent ones. Yet, you just answered ‘yes’ to both questions : you did direct Russian officials to help Mr. Trump become president. So, I’m asking you : how were they in any position to achieve that goal ? What actions did those officials undertake ? Does this include Russian officials on US soil ? If so, are those officials still active or were they among the 35 Russian diplomats the Obama administration expelled on December 29, 2016 ? Could you assess the degree to which you think the previous administration was aware of the nature of their activities ? And has Mr. Kislyak received a similar mission order for the upcoming midterm elections ?

44:40 : Mr. President, as an experienced politician, you know every word or absence thereof is meaningful in political discourse. I believe you told the truth during this press conference, but you selected the segments on which to do so : you categorically stated no kompromat was collected on your future counterpart while he visited Moscow. But that leaves out many other possibilities. And my question was general : can you affirm beyond any reasonable doubt not a single agent of the Russian government EVER collected any such material on Mr. Trump anywhere, and that the Russian government NEVER came into possession of any such material through contacts with a third party, say a Russian crime syndicate operating on US soil ?

Two additional questions :

  • Mr. President, do you believe kompromat, generally speaking, is strong enough to dissuade the leader of a foreign government from launching a war ? And, if so, don’t you regret not having any on Mr. Trump ?
  • With the very nationalistic rhetoric both aisles of Congress as well the US mainstream media have grown accustomed to, don’t you think too explicit a revenge for the Yeltsin years may fuel humiliation and resentment, and backfire in such a dramatic way as to create an atmosphere of direct confrontation between your successor and Mr. Trump’s which would end up damaging Russia as well ? Wouldn’t that be a thorn in the side of Sergey ?

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Musk… Is that from Muskovici or muskrat ?

You nailed it, morbidly rich billionaire ! (© Thom Hartmann)

Vern is a pedophile indeed, in that, by rushing to the rescue of the twelve Thai kids who were trapped in that cave, he manifested his friendship and affection towards them. For that is what ‘philia’ etymologically means. So, I’ve got news for you, Elon boy : in a way, even if your contribution was but a sheer publicity stunt, you’re a fucking pedophile, too ! Well, not fucking, actually. At least no more than a philosopher is someone who aims to fuck wisdom, or a philosemite someone who wants to fuck Jews : they would need ‘eros’ for that, dummy…

In addition to being an obvious pedophile – but aren’t we all ? Shame on those who aren’t ! –, is Vern a pedopredator as well ? He might be. But mightn’t he also just be fond of adult or college Asian flesh ? The truth is there’s no way for you to know, MF ! And that’s something you should have considered before going all Bolsonaro on the guy !

https://theintercept.com/2018/07/14/son-of-jair-bolsonaro-fascist-leading-brazils-presidential-poll-tweets-fake-poster-linking-lgbts-to-pedophiles/

I mean, look at that wanker’s face : no wonder he’s frustrated !

Bottom line : you’re such a baby, Elon. Time to grow up and stop playing with your toys…

https://oload.download/f/KEmJfp8vVqU

Catégories : Uncategorized | Étiquettes : , | Poster un commentaire

David, your golden rule is flawed…

All you need to do is treat all the people as you would like to be treated”, you say. But not all the people like to be treated the same way : think of a sadist, for instance. As a result, while at first sight it seems to reflect universal ethics, that is to say ethics that can apply to everyone, treating people as one would like to be treated is actually utterly selfish, for in this scenario, one does not care to find out how other people would like to be treated. And, since onanistic selfishness is the pussy grabber’s trademark, you’re actually telling him not to change a thing…

https://www.theguardian.com/film/2018/jun/26/david-lynch-donald-trump-you-are-causing-suffering-and-division

You ended up voting for Gary, did you ? After allegedly voting vor Bernie in the Democratic primary.

Here’s the platform the Libertarian Party’s David Koch ran on in 1980 :

https://www.sanders.senate.gov/koch-brothers

Ring any bells, Dave ?

Catégories : Philo de comptoir | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Réponse officielle au kidnappeur d’enfants

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_lettre-de-trump-aux-membres-de-l-otan-charles-michel-pas-tres-impressionne-par-ce-type-de-courrier?id=9959621

nytimes.com/2018/07/02/world/europe/trump-nato.html

Catégories : Lettres ouvertes des plus surréalistes... | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.