Archives mensuelles : octobre 2018

Bolsafada !

Brazilian shares jumped Monday after Jair Bolsonaro, a former army captain, was elected president of the largest economy in Latin America.

The iShares MSCI Brazil ETF (EWZ), a U.S.-based exchange-traded fund that tracks Brazilian stocks, rose 2.2 percent. The Bovespa index, Brazil’s main stock-market index, gained 1.4 percent. EWZ was also up more than 20 percent this month, on pace for its biggest one-month gain since March 2016. Bovespa, meanwhile, is up 11.1 percent this month, on track for its biggest monthly gain since October 2016.

https://www.cnbc.com/2018/10/29/brazilian-stocks-set-to-surge-after-bolsonaro-wins-presidential-election.html

[Homosexuals] will not find peace. And I have [congressional] immunity to say that I’m homophobic, yes, and very proud of it if it is to defend children in schools.

– TWTV, June 5, 2013

16:12

Jair Bolsonaro said the words investors wanted to hear. Brazil’s next president pledged to trim the deficit, pay down debt and reduce the size of government after results showed him cruising to victory over Fernando Haddad of the left-wing Workers’ Party. That helped Brazilian assets extend gains Monday. While many securities were off the highs they reached in early trading, the currency strengthened 0.2% and the Ibovespa index added 1% after reaching an intraday record.

State-controlled oil producer Petroleo Brasileiro SA added 1.2%, and sovereign bonds climbed. Brazilian assets are the world’s best performers since polls in mid-September showed the conservative lawmaker and former army captain ascending in polls. The comments from Bolsonaro should tamp down on any skepticism that he wasn’t fully committed to pension and tax overhauls – which lingered since the candidate himself often professed an ignorance when it came to economics – pleasing investors who had abandoned Latin America’s largest economy over the past several years as fiscal accounts deteriorated. »

Bolsonaro landed a landslide victory promising Brazil a better future after years of economic downturn and corruption scandals,” said Bernd Berg, a macro and foreign-exchange strategist at Woodman Asset Management in Zug, Switzerland. “I am confident Bolsonaro is going to deliver much needed reforms.” – Bloomberg

https://www.fin24.com/Markets/markets-live-rand-on-back-foot-asian-shares-extend-rout-and-gold-flat-20181029

The pau-de-arara [a torture technique] works. I’m in favor of torture, you know that. And the people are in favor as well.

Câmara Aberta TV program, May 23, 1999

I am in favor of a dictatorship, a regime of exception.

– Open session of the Câmara dos Deputados, 1993

Interviewer: If you were the President of the Republic today, would you close the National Congress?

There’s no doubt about it. I’d do a coup on the same day! It [the Congress] doesn’t work! And I’m sure at least 90 percent of the population would throw a party, would applaud, because it does not work. Congress today is good for nothing, brother, it just votes for what the president wants. If he is the person who decides, who rules, who trumps the Congress, then let’s have a coup quickly, go straight to a dictatorship.

–  Câmara Aberta TV program, May 23, 1999

https://theintercept.com/2018/10/28/jair-bolsonaro-elected-president-brazil/

« C’est un projet fasciste » : ce que contient le programme de Jair Bolsonaro, élu président du Brésil

https://www.francetvinfo.fr/monde/bresil/c-est-un-projet-fasciste-ce-que-contient-le-programme-de-jair-bolsonaro-favori-de-la-presidentielle-au-bresil_2999445.html

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

Brésil : « union sacrée » des ‘institutions’ contre la démocratie…

le général Mourao, candidat à la vice-présidence du Brésil (en ticket avec Bolsonaro)

« Entre le 23 octobre et le 26 octobre, c’est donc plus de trente campus d’universités publiques qui ont été envahis par les forces de répression. Ces opérations répressives ont visé des activités démocratiques et progressistes, mais également des cours.

Mardi 23 octobre, des policiers militaires et fédéraux ont envahi l’Université fédérale Fluminense (UFF) à Niterói (État de Rio de Janeiro), pour retirer un drapeau antifasciste, qui ne mentionnait aucun des candidats.

Mercredi 24 octobre, l’Université fédérale de São João del Rei (État du Minas Geraes) a reçu un mandat ordonnant le retrait de la note de l’Université réaffirmant les principes démocratiques et le rejet de la violence  durant la campagne électorale de la présidentielle. Dans cette note le Recteur déclarait : « La violence qui affecte aujourd’hui les groupes minoritaires dans notre société – Noirs, Indiens, Quilombolas, LGBTI, personnes handicapées, femmes, s’étend aussi à des groupes qui s’opposent à la doctrine de l’un des candidats.  La production du savoir, de l’art et de la culture est menacée dans sa propre existence, dans un contexte de violence et de manque de respect pour la démocratie ».

Le syndicat des enseignants de l’Université publique de l’État du Para rapporte que la police militaire a envahi, mercredi 24 octobre, la classe du professeur Mario Brasil, suite à la dénonciation/délation d’un étudiant, alors qu’il abordait dans la partie relative aux médias sociaux de son cours de sciences sociales la question des fausses nouvelles (fake news). Alertés par le père de l’étudiant les agents de la police militaire, une excroissance des pires moments de la dictature, ont voulu conduire au poste de police l’enseignant, qui a refusé et déclaré qu’il ne s’y rendrait qu’avec ses avocats et les responsables de son syndicat.

Le [même jour], à l’université fédérale de l’État de Paraiba (Nordeste), située à Joao Pessoa, capitale de l’État, des hommes portant la tenue d’ agents du Tribunal régional électoral, mais refusant de décliner les documents justifiant leur statut et leur appartenance, ont envahi la salle de cours d’un enseignant pour enquêter sur une allégation selon laquelle on y faisait de la publicité électorale pour une candidate progressiste.  L’accusation ne reposant sur rien, ces supposés agents ont dû rebrousser chemin

Toujours dans l’État de Paraiba, le 25 octobre à l’Université fédérale de Campina Grande, des officiers de la police fédérale armés et mandatés par un juge électoral ont fait une descente au siège du syndicat national ANDES, qui se trouve dans le campus, pour y saisir et détruire le” Manifeste de Défense de la  démocratie et  de l’Université publique “,  rédigé par le syndicat et approuvé en Assemblée générale par les enseignants. Durant la perquisition, ils ont volé l’ordinateur du Bureau de presse du syndicat.

Ce manifeste se faisait l’écho des positions des enseignants dans la défense « sans restriction de la démocratie, des libertés démocratiques, de l’université publique, libre, de qualité et laïque et de leur organisation syndicale ».

Le 25 octobre l’Université fédérale, de la ville de Grande Dourados dans le Mato Grosso do Sul, a été l’objet de la violation de son autonomie sur ordre d’un juge du Tribunal Électoral Supérieur interdisant une conférence publique intitulée « Écrasons le fascisme », qui devait avoir  lieu le même jour à 10h00.

Face à ces actes de répression et de violation de l’autonomie universitaire, l’Université Pontificale Catholique de São Paulo, PUC-SP, dont le campus a été envahi par les forces de répression de la dictature militaire en septembre 1977, et dont neuf cents étudiants ont été arrêtés et conduits dans les locaux de la police militaire et de la police politique (la sinistre DOPS), a publié une note jeudi 25 octobre, dans laquelle elle affirme :

« répudier toutes les manifestations de haine, d’intolérance et d’embarras, de quelque manière que ce soit, contraire à l’égalité individuelle et collective, politique, économique, sociale, raciale et de genre de la population brésilienne établie par la Constitution ». La note ajoute que « la défense des intérêts du peuple brésilien, de ses travailleurs, ainsi que des personnes les plus fragiles et les plus vulnérables, qui est notre priorité, est désormais menacée ».  L’université déclare qu’elle se joint à « tous ceux qui appellent à un large mouvement syndical pour la défense de la justice sociale et le plein accès au bien-être du peuple brésilien dans son ensemble ».

Parmi les protestations, notons également celle de la section de Rio de Janeiro de l’Ordre des Avocats du Brésil, [qui dénonce] la censure et la répression. La section désavoue les récentes décisions du tribunal électoral censurant la liberté d’expression des étudiants et des professeurs des facultés, […] qui, comme tous les citoyens, ont le droit garanti par la Constitution d’exprimer leur point de vue politique. »

https://www.investigaction.net/fr/bresil-bruits-de-bottes-dans-les-universites-publiques/

Several high-ranking military officers such as General Sérgio Etchegoyen or General Joaquim Luna e Silva already occupy cabinet positions in Michel Temer’s current government. The generals have been using their growing space in the media, especially in Brazil’s largest media company Globo, to voice alarmingly anti-democratic sentiments.

le général Sergio Etchegoyen, ministre en chef du Cabinet de Sécurité Institutionnelle de l’illégitime gouvernement Temer, dépêché par ce dernier au chevet de Bolsonaro, le 12 septembre 2018

Ministro do GSI visita Bolsonaro em nome de Temer

https://politica.estadao.com.br/noticias/eleicoes,ministro-do-gsi-visita-bolsonaro-em-nome-de-temer,70002498691

For instance General Luiz Rocha Paiva openly called for a coup on Globonews, in order to thwart the PT’s “silent revolution.” In a disturbing display of naked paranoia, the general spoke about the dangers of a PT electoral victory turning Brazil into a communist country.

Mourão — who was removed from his post as the head of the Military Command of the South for openly clashing with Rousseff over the truth commission’s work — later took part in a bizarre episode during the 2016 impeachment, in which he appeared on a Youtube clip made by a Masonic Lodge in Brasília announcing his willingness to support military intervention in order to “maintain stability.”

https://www.jacobinmag.com/2018/10/bolsonaro-military-pt-haiti-lava-jato-lula

le petit juge Marcelo Bretas

The far right also seems to have closer relations with the Lava Jato investigation then many imagined. In the lead up to the first round of the elections, Judge Sergio Moro, the man who sent Lula to prison, released damaging testimony of a close Lula ally collected months ago in a move clearly designed to enact maximum damage on the PT’s election prospects.

Bolsonaro has openly talked about elevating Moro to Brazil’s Supreme Court and key Lava Jato judges like Marcelo Bretas even endorsed Bolsonaro openly. Bolsonaro will likely strengthen Lava Jato if elected and use it as a means to criminalize the Left.

Thompson Flores, head of the Southern federal court of appeals responsible for overseeing Lava-Jato anti-corruption operations, was invited by General Mourão to give a lecture at Rio de Janeiro’s Military Club. The invite came soon after Flores made headlines for ignoring legal procedures to personally block an order — issued by a dissenting judge in the court Flores leads — to free Lula. Mourão and Flores claimed during a press conference that the meeting had nothing to do with Lula’s arrest, instead citing what they described as their long-term friendship.

https://www.jacobinmag.com/2018/10/bolsonaro-military-pt-haiti-lava-jato-lula

https://theintercept.com/2018/10/20/in-bolsonaros-new-brazil-far-right-evangelical-billionaire-edir-macedos-media-empire-is-being-exploited-to-investigate-journalists-including-the-intercept/

The memorandum, sent to then secretary of state, Henry Kissinger, by the CIA director, William Colby, on 11 April 1974, details a meeting it said had taken place a few days earlier between Geisel and three Brazilian generals.

One tells Geisel, who ruled Brazil from 1974 until 1979, the regime “cannot ignore the subversive and terrorist threat” it faces. “Extra-legal methods should continue to be employed against dangerous subversives,” Gen Milton Tavares de Souza is quoted as saying.

De Souza informs Geisel that 104 such “subversives” were summarily executed by military intelligence in the previous year – a policy a second general insists should continue.

According to the US account, Geisel notes that such killings could be “potentially prejudicial” and asks for a few days to consider whether such tactics are appropriate. The following week Brazil’s president concludes “the policy should continue but that great care should be taken to make certain that only dangerous subversives were executed”.

https://www.theguardian.com/world/2018/may/11/ernesto-geisel-brazil-cia-memo-torture-executions

MUITO OBRIGADA, ‘GARDIENS DES INSTITUTIONS’ !

***

Dans une société idéale, dont les membres auraient intériorisé comme boussole l’harmonie d’ensemble sans contrainte autre que l’absence de nuisance à autrui, aucune institution ne serait nécessaire. Immaturité et barbarie sont leurs raisons d’être.

Les institutions ne sont pas neutres; elles reflètent les mentalités de ceux qui les ont façonnées. Et ces mentalités, comme l’esprit du temps, évoluent. Mais à leur apogée, transcendant les modes, elles se font refuges d’idées platoniciennes, et les principes qu’elles proclament alors sont, pour la plupart, louables. Gardez-vous toutefois de les identifier aux hommes et aux femmes supposé(e)s les incarner, trop habitué(e)s à les utiliser comme paravents pour des motivations qui le sont beaucoup moins.

Ces supposé(e)s garant(e)s des institutions, celles et ceux de celles qui sont invisibles à l’œil nu y compris, n’attendent pas de vous que vous ayez un esprit éclairé; peu leur chaut la justesse potentielle de votre démarche, l’esquisse de justice qu’elle engage et qui la meut, peu leur importe qu’elles doivent tout aux principes invoqués pour ancrer lesdites institutions, parer à leur dérive. Ils et elles exigent de vous la soumission, ces principes dussent-ils en pâtir, parce que l’intérêt personnel est leur motivation cardinale, et que cette motivation peut les conduire, et les institutions dans leur sillage, partout où elles et ils seront convaincu(e)s que cet intérêt sera préservé, même dans les recoins les plus sombres, contre lesquels les institutions sont pourtant censées servir de remparts. A ce titre, ces dernières, néanmoins réputées avoir, par ici, supplanté le souverain-despote, peuvent elles-mêmes faire partie, à leurs corps défendant, du rapport de forces politiques exercé contre les sujets-objets.

Tout dans le parcours des individus, tel que régi par une architecture institutionnelle où l’entreprise-corporation (médiatique notamment) occupe désormais une place de choix sinon la place centrale, concourt à faire croire à ceux-ci que s’opposer à cette exigence de soumission, c’est s’opposer aux principes démocratiques eux-mêmes, en ce qu’ils sont supposément garantis par les institutions, donc s’opposer aux institutions par ricochet. Se rendre compte du fait qu’il est légitime de s’y opposer, si c’est au nom des principes dont elles s’affirment ou devraient être dépositaires, nécessite au préalable que vous vous rendiez compte, comme si vous les aviez face à vous après les avoir longtemps pratiqué(e)s, leurs stratagèmes dévoilés et leurs silhouettes rendues à leurs justes proportions, qu’avec ou sans sceptre, avec ou sans égo démesuré, avec ou sans titre ronflant, avec ou sans statut télévisuel, avec ou sans communauté de réseau, avec ou sans capacité étendue de harcèlement, avec ou sans menaces, avec ou sans milice d’Etat au service de leurs intérêts, les femmes et les hommes qui exercent le pouvoir, quelque pouvoir que ce soit, ne sont que des hommes et des femmes, ni plus ni moins ! De petits hommes, de petites femmes… comme tou(te)s les autres, avec leurs mesquineries, leurs peurs, leurs faiblesses, leur bassesse d’âme (et souvent d’esprit) et un désir de grandeur qui, chez les moins civilisé(e)s, se traduit généralement par un besoin d’exclusivité dévastateur, bref, quoiqu’ils s’en défendent et les refoulent, avec toute une palette d’émotions et de sentiments, le plus souvent vicieux en ce qui les concerne, le vice devant ici être compris comme ce qui vise à empêcher l’épanouissement d’autrui au nom d’un intérêt supérieur factice, dont il se trouve qu’il coïncide avec le leur. Pour ce faire, se défaire de l’inclination à accepter, en tant qu’adultes, de nouvelles tutelles, une inclination renforcée par une suggestion et une contrainte omniprésentes au point d’avoir fait de l’agrément à de telles tutelles la caractéristique de la maturité, et, partant, se défaire de toute confiance à l’égard des petites humaines et des petits humains à complexe divin, ainsi que de leurs normes, de leurs procédures, de leurs intentions, de leurs déclarations et de leurs actes, est plus qu’impératif; c’est sain !

Ne vous subordonnez jamais à une autorité à laquelle vous n’avez pas consenti sans contrainte. Mettez en cause toute autorité qui cherche à s’imposer à vous. Et ne gardez, pour ce qui ne relève pas de la vérité factuelle, que l’autorité de la décision collégiale discutée et argumentée, qui est sans rapport avec un simulacre de vote quinquennal. Seules sagesse et beautés contiennent l’autorité in se, en ce qu’elles n’ont pas à l’exercer. Nulle est l’autorité de toute force qui ne les sert.

Comme naguère au service militaire, opposez par ailleurs au service entrepreneurial ainsi qu’à toute institution dont les prétendus gardiens contreviennent manifestement à ses principes une objection de conscience non négociable, légitime, juste et pacifique, qui vaut pour tous les contextes similaires et pour toutes les époques, et a pour doux nom : insubordination !

https://yannickbaele.wordpress.com/2017/11/19/beyond-the-black-swan/

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Cet « illibéralisme », ce fascisme, qui fait tant jouir le « cercle de la Raison »…

logo de l’entreprise Standard Oil, soutien affiché du régime nazi, au moins jusqu’en 1942

transe teutonne

Julia Leite, a Bloomberg News reporter who covers Brazil, appeared on Bloomberg Markets on October 8 and offered that view. “Markets are reacting really well,” she said. “Markets have a clear preference for Bolsonaro, whose economic adviser is very liberal, who wants to privatize everything, wants to have a smaller state. … So for markets, this is really clear-cut. They want Bolsonaro.”

Leite noted that, after the first round election results came in, Bolsonaro did a Facebook Live show featuring not his vice presidential candidate Hamilton Mourão, but Guedes. “Yesterday evening, Bolsonaro didn’t hold a presser but he held a Facebook Live, sitting next to him, not his VP, but his economic adviser,” she noted.

“Fascinating symbolism there, that’s terrific,” Bloomberg Markets anchor David Westin replied.

https://theintercept.com/2018/10/25/brazil-election-jair-bolsonaro-us-investors/

« À travers sa société Stanhore International Trading, Abílio Diniz détient plus de 7 % du capital de Carrefour, ce qui fait de lui le deuxième actionnaire de l’entreprise française […]. »

http://multinationales.org/Un-influent-actionnaire-de-Carrefour-finance-des-candidats-du-parti-d-extreme

« Nous sommes le vrai Brésil. […]

Ils ont perdu hier, ils ont perdu en 2016 et vont perdre à nouveau la semaine prochaine.

Mais le nettoyage qui vient sera beaucoup plus large.

Cette classe, si elle veut rester ici, devra se soumettre à notre loi.

Ou alors, quitter le pays, ou aller en prison.

Ces déchets rouges seront bannis de notre patrie. […]

Ce sera un nettoyage jamais vu dans l’histoire du Brésil.

Vous verrez des forces armées hautaines, qui collaboreront à l’avenir du Brésil.

Vous verrez une force de police civile et militaire, et un arsenal juridique pour leur briser le dos.

Bandits du Mouvement des sans-terre (MST), voyous du mouvement des travailleurs sans toit (MTST), vos actions seront qualifiées de terrorisme. Vous n’exercerez plus la terreur à la campagne, ou à la ville. »

https://www.legrandsoir.info/bresil-bolsonaro-promet-la-mort-et-la-terreur-aux-forces-progressistes-et-democratiques.html

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Closing the loop…

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , | Poster un commentaire

« Mad As Hell »

D’honnêtes bourgeois sans reproche se sont épanchés sur l’irrespect manifesté par le rodomont de l’insoumission à la vitrine opaque de l’Etat dit de droit. Souvent, de leurs considérations toute ébauche de critique de la justice à deux vitesses était royalement absente, comme s’il pouvait y avoir réaction sans action préalable, conséquence sans cause, ou plus justement comme s’il n’y avait par essence dans la cause et dans l’action rien de potentiellement répréhensible, alors même qu’ont été siphonnées en plein jour par un procédé qui, eût-il fait nuit, aurait pu prendre les proportions d’un scandale d’Etat, quantité d’informations relatives à un parti politique d’opposition démocratique, à ses mandataires, et peut-être à ses membres, des informations étrangères à l’enquête…

D’autres continuent de gloser sur la part de théâtralité volontaire (c’est-à-dire de stratégie) et celle de schizophrénie spontanée susceptibles d’avoir inspiré la succession d’algarades de mardi : par quel biais la fureur a-t-elle, chez ce politicien chevronné dont l’engagement franc-maçonnique parallèle peut laisser supposer une capacité de maîtrise de ses émotions, pris le pas sur la placidité qu’il avait affichée quelques heures plus tôt, tandis qu’il filmait la perquisition qui avait lieu en son luxueux domicile ? Miserait-il à son tour sur la bêtise de ses con-citoyens pour s’assurer un rendement électoral ?…

Ni l’objet de ces épanchements ni la teneur de cette glose ne retiendront ici mon attention. Pas davantage ne m’étendrai-je sur l’absence totale d’éthique et de sens de la fonction qui caractérise le voyou qui, au gré de déclarations intempestives de mépris à l’égard des mal-nés à l’antipode de l’affection constante témoignée, dans une ritournelle de disque rayé, aux vrais détenteurs de privilèges, n’a de cesse d’œuvrer à sa manière à la division de la République. Ce constat-là ne me paraît plus souffrir de contestation.

Je ne me hasarderai même pas à imaginer quel usage pourrait bien être fait du fameux bouton nucléaire si d’aventure la brute de la République ascendait les grandes marches : l’état actuel des nombreuses centrales me semble beaucoup plus directement préoccupant…

Indépendamment de ces angles, malgré leur pertinence, je me limiterai plutôt à relever, dans les déclarations prononcées mardi et hier (à l’occasion d’une conférence de presse martiale) par l’incarnation autoproclamée de la Vertu, ce qu’ont révélé les tripes du Marseillais d’adoption quant à sa conception de l’égalité citoyenne, dont tout électeur (potentiel) de la F.I. peut légitimement s’indigner.

« Je ne suis pas un passant. »

Par cette affirmation, le Rocky du dimanche a voulu signifier que son statut lui donnait accès, dans une perspective de revanche politique, à des leviers dont le commun des citoyens ne bénéficie pas. Mais, ce faisant, il a aussi entériné cette disparité. Or, si les perquisitions dont lui et ses proches ont fait l’objet relèvent véritablement d’une injustice caractérisée et si celle-ci est comparable, en principe et de manière générale, à celle que pourrait subir n’importe quel passant non fortuné, comment se satisfaire de cet arbitraire : pourquoi s’être abstenu d’établir entre elles un parallèle à la fois humainement approprié, juridiquement étayé et politiquement rentable ? Que cette tonitruante mise à distance des tracas de la plèbe peut-elle donc produire de bénéfique pour un parti qui se veut l’expression de ses doléances ?

« La République, c’est Moi ! »

A demi-mot, le Marchais sous stéroïdes a concédé lors de sa conférence de presse d’hier que son désir de sésame de mardi avait pu donner lieu à certains excès. Il ne l’a pas spécifiquement relevée, mais sans doute cette affirmation-ci en faisait-elle partie. Associée à celle qui précède ainsi qu’à celle qui suit, elle dresse le portrait d’un mégalomane narcissique et – tiens donc – jupitérien. Oxymore patenté, elle discrédite d’autant plus son auteur que celui-ci l’a prononcée avec une fougue telle qu’il avait l’air à la fois sincère et possédé, et qu’il a par ailleurs toujours prétendu représenter l’alternative à la folie des grandeurs qui sévit plus que jamais dans des cimes républicaines pourtant notablement rétrécies.

« Ma personne est sacrée. »

Point d’excès en l’occurrence, à l’estime du rottweiler méditerranéen, puisqu’il a réitéré ce propos hier. Mais il a beau qualifier d’ « incultes » ceux qui s’en sont émus, il n’en demeure pas moins que cette sacralité, il la partage ès qualité de « personne investie d’un mandat électif public » avec d’autres catégories de personnels, notamment les policiers auxquels il faisait hargneusement face. En outre, comment ne pouvait-il se douter qu’une telle expression, que ne renierait aucunement Eric Cartman, serait accueillie comme un signe supplémentaire de vanité puérile par de gauloises railleries  ? Eût-il été si difficile de la faire précéder d’une note explicative telle que « de par le mandat que les Citoyens m’ont conféré » ?…

« Madame Belloubet, Garde des Sceaux, vous devriez avoir honte de ce que vous êtes en train de me faire. Parce que vous m’avez connu comme votre ministre; vous m’avez connu autrefois, il y a longtemps, comme votre ami. Ce que vous êtes en train de faire est une honte. »

Pourquoi, plutôt que de reprocher à cette ministre une faute principielle ou un double standard, en appeler à un népotisme avorté ? En quoi cette proximité passée, qui fait écho à la première affirmation ici relevée et dont l’invocation est caractéristique d’un entre-soi sans cesse dénoncé en d’autres circonstances parce que constitutif de privilèges et de passe-droits, permet-il à une quelconque victime d’un abus de pouvoir de la part de l’Etat de se rallier à cette fronde et de s’identifier à ceux qui la mènent ?…

« Qui ? C’est vous que je pousse ! »

Ainsi le petit nerveux s’adresse-t-il, une fois à l’intérieur, à l’un des agents de police dans l’espoir de démentir ce que les images attestent, à savoir que c’est bel et bien le substitut du procureur qu’il avait sans ménagement plaqué contre un mur quelques secondes auparavant. Certes, la mauvaise foi fait partie intégrante de la politique, et sans doute notre époque la célèbre-t-elle particulièrement. Par conséquent, cette séquence se prête sans doute moins à un retour de bâton que les précédentes, sauf de la part des thuriféraires du « law and order ». Que serait un Méditerranéen sans un zeste de mauvaise foi, n’est-ce pas ? Nier l’évidence pour fuir ses responsabilités n’en est pas moins révélateur de l’attitude qui pourrait être celle des pontes du Parti de la VIe s’ils accédaient au pouvoir, de sorte que se demander quelle foi accorder à leurs professions paraît de plus en plus inévitable.

***

A force de se tirer ainsi des balles dans le pied, dernièrement donc à l’occasion de ce qu’il a qualifié de diversion de la part d’un pouvoir soucieux de masquer ses propres turpitudes, Mélenchon finit par donner l’impression que le projet porté par son parti, qui n’a de la fluidité d’un mouvement que le reflet (« La F.I., c’est moi ! », aurait-pu se voir signifier alternativement la députée Ressiguier, présente mardi), n’est qu’un leurre indigne de l’attention que lui ont prêtée l’an dernier près de sept millions d’électeurs. Tournez manège ?…

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : | Poster un commentaire

Tandis que L214 doit recourir à des caméras cachées…

Porn star and security chief among 80 arrests in Chinese mafia sting

Madrid / Barcelona 16 OCT 2012

More than 80 people, including a well-known porn star and a Socialist Party official, were arrested in an early morning raid on Tuesday that was launched by authorities across Spain against a money-laundering ring linked to Chinese businesses. […]

The organization is thought to have laundered between 800 million and 1.2 billion euros in four years, prosecutors said. […]

The bulk of the charges that members of the ring will face are mostly financial crimes against the Treasury, but additional violations related to money-laundering — bribery, prostitution, extortion, illegal gambling and people and drug trafficking — are also being investigated. […]

Investigators also uncovered other systems to clean the dirty cash, such as investments in real estate and transactions to tax havens through a series of false invoices. Porn star Nacho Vidal was arrested on suspicion of issuing these. […].”

https://elpais.com/elpais/2012/10/16/inenglish/1350388262_394222.html

Siffredi, Vidal laundering money

Sex, Drugs and Accounting in Europe

As more countries adopt new EU rules that will include illegal activities such as the sex and drug trades in their GDP calculations, those numbers lose the last shreds of meaning.

May 30, 2014

Europe has a new source of economic growth. In the next few months all European Union countries that do not already include drugs, prostitution, and other illegal and gray-market businesses in their gross domestic product calculations will have to do so.

https://www.bloomberg.com/view/articles/2014-05-30/sex-drugs-and-accounting-in-europe

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

I see a bright future for Kali, don’t you ?…

https://www.dailymail.co.uk/news/article-4058120/Porn-producer-fired-actress-claims-choked-stamped-film-shoot.html

http://mikesouth.com/legal/25706-25706/

Feras Antoon, father of young Kali and Mindgeek CEO (owner of Pornhub, Brazzers etc.) & associate David Tassilo

https://en.wikipedia.org/wiki/MindGeek

http://plus.lapresse.ca/screens/32565496-c9b5-4da6-a548-a014bd80960f__7C__~L7YYv0MaiR1.html

https://thenextweb.com/insider/2016/03/03/the-almost-invisible-men-and-women-behind-the-worlds-largest-porn-sites/

226,133 views : https://www.hornhub.com/view_video.php?viewkey=1203025801

313,170 views : https://www.hornhub.com/view_video.php?viewkey=1392255707

Retired stars Brennan and Clapper

1,691,404 views : https://www.hornhub.com/view_video.php?viewkey=1714738988

Du Web à « Penthouse », [Stéphane Pacaud] le Français qui a conquis le porno

https://www.lemonde.fr/m-actu/article/2018/10/12/du-web-a-penthouse-le-francais-qui-a-conquis-le-porno_5368579_4497186.html

https://www.20minutes.fr/politique/2333523-20180910-pornographie-marlene-schiappa-veut-filtres-mineurs-sites-pornos

1,361,687 views : https://www.xvidjos.com/video14766327/_01

4,836,346 : https://www.xvidjos.com/video35557979/cute_daddy_s_girl_gets_roughed_up

Dimon (JPMorganChase), Blankfein (Goldman Sachs), Bonnafé (BNP Paribas)

Catégories : Eclairage cinématographique, Politique / Société | Étiquettes : , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

So basically, what is Chris telling us ?

https://www.truthdig.com/articles/pornography-is-what-the-end-of-the-world-looks-like/

He’s telling us…

  • that :

https://www.hornhub.com/view_video.php?viewkey=1931632291

=

https://www.hornhub.com/view_video.php?viewkey=716528203

=

https://justhorno.tv/1/8863428/taren_steele__american_tushy_1

(which has got to be the best straight porn scene EVER, even to this day !)

in that :

all three of these videos give an accurate depiction of what the US army did to its prisoners in Abu Ghraib

  • that :

all three are indicative of latent pedopredation in porn

in that :

the shaved pubic regions […] cater to porn’s pedophilia”, and that the submission expected from female actresses is akin to what is expected from a child, hence the logical conclusion that “organizations that fight child porn and do not fight adult porn are making a huge mistake

  • that :

for some reason (which has everything to do with investigative journalism, and nothing with his fascination with gore and morbid sceneries), he feels particularly attracted to the first kind of video

  • that :

female libido only tolerates the missionary position in a one-on-one context

  • and that :

there’s a whole range of behaviors that are inspired by Satan and would require a special licence in his ideal society, such as

stripping, promiscuity, S&M and exhibitionism

***

Thank you, Chris (and the others), for your nuanced, very elaborate and freedom-loving vision of adult sex on screen (and elsewhere) ! Is it too late to confess our sins ?

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , | Poster un commentaire

With what right wing on this ?…

[The idea of nothingness is] a culture which we’ve created, a commercial culture, which orchestrates alienation, loneliness, unhappiness, a sense of inadequacy, and promises us that if we invest in that culture, both financially and personally, which is a culture that, at its core, is about the cult of the self, we can find the happiness that they have destroyed. But of course, as Proust understood, every time we buy their experience, whether just commercially or emotionally, or their product, it is only the starting point for new desires. And what, in biblical terms, it is, is a culture of idolatry. And the writers of the bible understood that idols demand, in the beginning, the sacrifice of others, but in the end, like Moloch, they always demand your SACRIFICE : you are sacrificed on that altar. And I think that spiritual malaise, that cult of the self, has created tremendous depression and unhappiness, which is fed by this never-ending cycle. I mean, what is Facebook, or Instagram or any other of these social-media platforms ? They’re mini forms of the self-presentation that obsesses a figure like Trump. It’s what Neal Gabler called : “Life, The Movie”. And, you know, we all have our own versions of it. It’s about posturing. It’s not about truth. And it’s certainly the opposite of friendship. Friendship – and most of us, if we’re honest, will acknowledge that we probably have only two or three real friends, and some of us have none – friendship is about a relationship where that person loves you enough to tell you the unpleasant truths about yourself you don’t want to hear, because they care. Friendship is about a relationship that perhaps is even beyond articulation, as is faith and the transcendent. I quote a lot of writers on theology (Tillich and others) because I think, like Kierkegaard, that there is a deep, deep spiritual sickness within the society, and that we have created powerful mechanisms to prey upon and to exacerbate that sickness. I mean, Tolstoy got it right : the only true happiness is to live for others, as any parent instinctively knows […].

***

Resistance entails suffering. It requires SELF-SACRIFICE. It accepts that we may be destroyed. It is not rational. It is not about the pursuit of happiness. It is about the pursuit of freedom. Resistance accepts that even if we fail, there is an inner freedom that comes with defiance, and perhaps this is the only freedom, and true happiness, we will ever know. To resist evil is the highest achievement of human life. It is the supreme act of love. It is to carry the cross, as the theologian James Cone reminds us, and to be acutely aware that what we are carrying is also what we will die upon.

Girolamo Savonarola

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Say, huh, Ms. Prosecutor…

… How many claims, if any, settled secretly by those ‘Hon.’ Members ?

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.