Archives mensuelles : novembre 2018

De notre vie un bagne, de nous-mêmes d’icelui les gardiens…

Echappant à notre regard

Mais lacérant nos consciences

Les barbelés de ces camps

Que nous disons sociétés

A notre Bien veillent

Comme l’on veille sur des mourants

Brise furetante ou mistral déchaîné

Astre que notre conscience

Leste comme le vent

Qui ne répond à nulle ellipse

Prescrit de subversion

Des prescrits qu’il nous faut

Pour bien fonctionner

Eteindre

Conscience du vide que nous emplissons

Vaille que vaille

Conscience de notre vide dans le trop-plein

Que pour être honnête

Juste ou simplement vivant

Notre être flotte

Voilà ce que nous disent

Ces paradis-là

Que conspue la puante

Parole artofficielle

Des adultes mal-nés

Dans quelque chose

Qui le néant

N’est pas tout à fait

Car là rien n’est

Or, nous y sommes

Et nous en sommes conscients

Vanité de toute lutte, de toute partition, de toute volonté

Qui à cet Être ne ramène

Vanité que les mots d’ordre

Fuite futile

Hors du logos, de l’essence, de l’éthérence, du sublime

Vers plus d’errance

Et davantage de faux-semblants

Dans un enfer de notre création

Qui n’a de nous que faire

On nous mène à la baguette

Une baguette sans magie

L’abattoir comme destination

Ah, la magie !

Ah, l’émerveillement

D’un réel tapi

Fruit défendu des ignares

Anémiés, inanimés

Qui vont répétant

Le même sordide toujours

Qui ne se croque

Ni ne se prend

Se goûte tout au plus

Sustente, se ressent

Aux confins de la perception

Tout-au-plus

Et détend, déraille, élastise, atomise

Depuis l’aube des temps

La fhomme, l’être-là

Que nous sommes

Ô miracle, adviendras-tu ?

Ou nous con-damnerons-nous à l’éternel

Nous autres, ici

A jouer le rôle de barbelés

Jusqu’à le jouer si bien

Que c’est nous-mêmes

Que nous lacérerions

Jusqu’à la nausée

Jusqu’au dérèglement et cependant

Rouage soyez !

Nous ordonne cette machine

Que nous nommons société

Eh bien, ne soyons pas

Et soyons donc

Ordre par-delà l’ordre

Volupté

http://www.atelierdecreationlibertaire.com/alexandre-jacob/2014/02/une-revolte-au-bagne/

Publicités
Catégories : Expérimentations diverses non catégorisées, Philo de comptoir | Étiquettes : | Poster un commentaire

Qu’est-ce que la mythocratie ?

La mythocratie est un régime politique, à mi-chemin entre démocratie et dictature, qui se fonde sur des mythes et des mensonges pour entretenir au moyen de rites (l’élection au suffrage prétendument universel, la procédure judiciaire prétendument égalitaire, etc.) l’illusion de la démocratie, et masquer une réalité de type féodal dont le concept d’oligarchie ne fournit qu’une esquisse.

Le régime mythocratique a pour but de prévenir le soulèvement populaire incontrôlé que susciterait la réalité féodale si tous ses effets étaient réellement visibles de tous. L’idéologie qui structure cette réalité se fonde, quant à elle, sur l’allégeance systématique et l’asservissement des individus. Ce dernier est le lot réservé à « ceux qui ne sont rien », pour lesquels toute possibilité de non-allégeance n’est que virtuelle, tandis que l’allégeance librement consentie est à l’œuvre en tout lieu stratégique où la parole centralisée et démultipliée pourrait avoir pour effet de démasquer ladite réalité, de sorte qu’il ne peut y avoir en ces lieux aucune créativité véritable.

La domestication oligarchique d’Internet, lieu stratégique à la parole démultipliée mais diffuse, signale une crainte nouvelle du régime à l’égard de toute forme d’expression et d’organisation qui ne s’inscrit pas dans cette structure, même lorsque cette forme est éclatée.

La res publica fantasmée requérait elle aussi une allégeance; l’allégeance présente répond par mise en abîme à un fantasme de cette res publica fantasmée. Les droits individuels supposément garantis par la mythocratie ne sont rien de tel en fait, dès lors que leur exercice requiert le nombre. Aux asservis, en effet, un système féodal ne saurait dans le meilleur des cas, peu importe ce qui est écrit, reconnaître en pratique que des droits individuels marginaux, toujours conditionnels à leur allégeance, acquise d’office sous la pression concrète des contraintes matérielles.

Chacun, dans son quotidien, est amené ponctuellement à faire, dans sa relation à autrui, des choix qui, fussent-ils symboliques, amènent soit à ébranler les fondements de ce système, soit à les consolider davantage. Qui choisit la première option fait un pas vers l’humanisme; qui choisit sciemment la seconde alors que la première relevait d’une possibilité effective n’est que putréfaction.

Catégories : Philo de comptoir, Politique / Société | Étiquettes : , | Poster un commentaire

10,40 % : ladies and gentlemen, we have a winner ! Bravo, la mythocratie !

Taux de participation : 17,6 %

% voix Chouat : 59,1 %, soit 10,40 % des inscrits (sans même prendre en compte les votes blancs ou nuls et le rapport entre le # d’inscrits et le # de citoyens supposés en âge de voter)

FYI

1er tour Prés. 2017

Pop. totale : 66.990.826 de Français, citoyens supposés

# nés entre 1999 et 2016 : 14.221.558 (! Biais : France métro uniquement !)

En âge de voter : 52.769.268

Inscrits : 47.582.183

Différence : 5.187.085 de citoyens fantômes

Votants (tous votes) : 37.003.728

Taux de participation réel : 70,12 %

# voix Macron : 8.656.346, soit 16,40 % des Français en âge de voter / 18,19 % des inscrits

Même en déduisant du # de Français en âge de voter l’intégralité des citoyens supposés des DOM (soit 2.100.000 de Français) afin de pallier par l’absurde le biais susmentionné, la démonstration tient la route : # voix Macron = 17,08 % des Français en âge de voter

***

2nd tour Prés. 2017

Votants (tous votes) : 35.467.327

Taux de participation réel : 67,21 %

# voix Macron : 20.743.128, soit 39,31 % des Français en âge de voter (40,94 % sans les DOM) / 43,59 % des inscrits, et ce alors même qu’en raison de la configuration du second tour, un nombre très important de voix se sont portées sur le petit marquis non par adhésion mais par dépit.

 

Notons que les pourcentages de voix officiels ne sont pas calculés par rapport au nombre de votants, c’est-à-dire qu’ils ne tiennent même pas compte des votes blancs ou nuls.

Lorsque les journalistes mainstream ne cessent, aujourd’hui encore, de demander confirmation à l’opposition (« Mais il a été élu… Ça, vous en convenez ? »), ils savent pourquoi…

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

And once again The Great Arms Salesmen Circus commemorated…

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , | Poster un commentaire

With Sessions gone, time to free Johan !

fmr. DA Ch. Van Der Voort

fmr. DA M. Van Nimwegen

A warning to legitimate US weed businessmen : when you retire, don’t choose Thailand as your new garden of Eden. Your corrupt local DA might contact his Thai counterpart and suggest you (along with your Thai wife) be sentenced to 103 years in a Thai prison. At least, that’s what happened to the proud founder of Dutch coffeeshop The Grass Company™, Johan Van Laarhoven.

https://www.justiceforjohan.nl/johan-van-laarhoven/

The Brabant Mafia”… That’s how a group of top District Attorneys of one of the southern provinces of The Netherlands gleefully referred to themselves. In a country which, since 1976, tolerates the sale of cannabis by coffeeshops but simultaneously keeps treating the producers of said cannabis the coffeeshops are selling like criminals, these local clones of the late Jeff Sessions were suspecting Van Laarhoven of having set up a tax evasion scheme aimed at manipulating the Dutch IRS into believing the profit he had made through his coffeeshop chain was a lot lower than was actually the case. Quite ironic in the country of the Dutch Sandwich

But instead of starting an official indictment procedure against him in The Netherlands, in 2014 said Guardians of the Moral Order, covered by their governmental hierarchy, asked their liaison officer in Thailand, a country with one of the most rigid cannabis legislations, which at the time had already fallen under the iron rule of a fierce military junta, to basically snitch on the guy based on doctored information, knowing all too well what the probable consequences would be.

It has never been the DA’s intention to have Johan van Laarhoven arrested, certainly not in Thailand. And I regret that very much. Yet, I can’t do anything about it. The Thai used our information to independently initiate an investigation about money laundering. And they had the right to do so. It’s regrettable from Johan Van Laarhoven and his family’s perspective – and I want to emphasize once more that this has never been our intention, but I can’t tell another country’s authorities what they should or shouldn’t do.

Charles Van Der Voort, May 2015

excerpt from the letter sent July 14, 2014 by the Dutch liaison officer to the Attorney General of Thailand on behalf of his Dutch counterpart, following the investigation initiated by District Attorney Van Der Voort into Van Laarhoven’s assets (from Dutch Court archives, where a civil procedure was initiated on behalf of Van Laarhoven after his arrest in Thailand)

Indeed, their two young kids were snatched away from them while Van Laarhoven and Tukta (his wife) were promptly arrested and sentenced for laundering money from a criminal enterprise… openly tolerated by Dutch law. For over four years now, both have been fighting for their lives in creepy Thai cells they each share with forty to fifty other inmates, cells equipped with a single bathroom and not a single bed, in which corpses of dead detainees are sometimes left rotting on the floor for days…

While this is obviously a case of manifest judicial overreach, for which then-Attorney General Opstelten as well as several autocratic Dutch District Attorneys, most of which have recently been forced into retirement, bare a huge responsibility, the Dutch minister of Foreign Affairs is still hiding behind the so-called impartiality that is expected from him by the so-called rule of law as a justification for his pusillanimity in the face of a personal tragedy with an undeniable political impact.

As Johan’s attorney would say : “klootjesvolk”…

Gerard Spong

Although Van Laarhoven no longer is the Grass Company’s manager, you can support him symbolically until January 1, since the new mayor of Tilburg is officially welcoming foreign trash again…

Canadian Marc Emery with his wife Jodie

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.