Archives mensuelles : août 2019

So, let me get this straight, wimpy Mark…

If this piece of garbage…

manages to superdelegate those remains…

youtube.com/watch?v=us4reKZxAZQ

then broadcasting George would be a Category 1 Facebook offense in the red-scared land of the free ?

Publicités
Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Catégories : Musiques | Poster un commentaire

Fredo ! Fredo !

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

metro.co.uk/2019/04/07/ukip-councillor-says-traitor-remain-voters-hanged-9128121/

Catégories : Catégorie 0, Observation d'Art | Poster un commentaire

Maturity, son… But with order !

LONG STORY SHORT :

1/ F**K YOU, HIPPIES ! In prison is where you’ve always belonged ! THEY MUST BE TAKEN OFF THE STREETS !

2/ F**K YOU, VALLEY GIRLS ! Yeah, Kamala, that means you ! Haven’t you heard about priority seats for the elderly, woman ? Wouldn’t you like to be behind the stove at the Observatory Circle ?

3/ F**K YOU, HISTORIANS ! By now, our collective memory is kaput anyway !

4/ F**k you all, got it ?!

youtube.com/watch?v=7GaL9sjPH-M

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

So, that’s what they teach them in those places…

‘elite’ youth

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Who are you, Sir ?

https://yannickbaele.wordpress.com/2016/03/18/de-mon-pere-je-nai-garde-quune-chose

***

A une époque où la notion d’amitié a malheureusement été redéfinie par Facebook et consorts en une mélasse superficielle et sans fondement, prompts à se revendiquer de votre cercle intime semblent quelques opportunistes, de paternaliste extraction notamment.

Plusieurs fois depuis son décès, le 13 février 2015, je me suis demandé si le mariolle serait parvenu à ses fins, eût-il mené à son terme mon éducation : faire de moi une créature à son image, celle d’une fieffée crapule, barbare et infantile, dépourvue de toute éthique, de toute ligne directrice autre que son instinct de domination, de tout principe, de toute dignité.

Ce questionnement refit surface l’autre jour, lorsqu’un type que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam apparut, sans même s’annoncer, sur le pas de ma porte, tout guilleret, et me lança pêle-mêle : « tu es ma seule famille », « gare à tes orteils », « ma mère voudrait dîner avec toi », « je n’ai trouvé aucune trace de toi sur Internet », ou encore « est-ce que tu aurais des enfants par hasard, dont je pourrais faire la connaissance ? » Quand on croyait qu’on était enfin débarrassé d’un poids mort…

Je suis de ta famille, moi, ducon ? Et comment ça ? On a gardé les vaches ensemble ? Ca se décrète a posteriori maintenant, la famille ? Et ça manifeste son respect en laissant un tiers avertir du décès du patriarche quatre mois après celui-ci, lorsque toutes les formalités ont été soigneusement encadrées ?

Un divorce est un divorce, pas une procédure d’apparat. C’est : « salut en de kost ! », et pas « à la revoyure ! » Et celui qui ne le comprend pas, qui n’assume pas ses propres responsabilités, qui assaille son ex-conjointe de coups de fil anonymes lors desquels il se contente de haleter comme un malade mental en proie à des démons qu’il espère peut-être ainsi exorciser alors qu’ils le consument, et qui, des années plus tard, refait le même coup à la progéniture devenue majeure dont il s’était débarrassé – votre dévoué – , mais en parlant cette fois et en se faisant passer pour quelqu’un d’autre – jusqu’au ridicule, tant celle-ci lui fait comprendre qu’elle a reconnu sa voix –, histoire d’enregistrer à son insu sa réaction désabusée, pour la postérité sans doute, toute postérité autre que juridique s’entend, celui-là n’est qu’un psychopathe féru de harcèlement qu’il convient de remettre une bonne fois pour toutes à sa place.

Je ne souhaite la mort de personne. Je ne souhaitais donc pas celle de feu mon père, que j’ai apprise ex nihilo. Mais rien dans ce que ce mortel a entrepris n’était désintéressé, rien n’y faisait lumière. Oh, il y avait certes ce vague espoir de le voir enfin, un jour, plus tard, manifester la maturité qui nous aurait permis de nous entretenir en adultes – pas celle, illusoire et simiesque, de la gestion des affaires quotidiennes, mais celle, véritable, de la sagesse. Mais celui-là aussi, donc, s’est éteint…

Il y a quelque temps, Onfray s’était plaint dans un billet de l’attitude de ces morveux qui, dans le train qui le ramenait dans sa Normandie natale, avaient posé sans ciller leurs pieds sur la banquette d’en face, fait du bruit pour le wagon entier, et avaient ensuite eu l’outrecuidance de le regarder de travers lorsqu’il le leur avait fait remarquer. A sa notion de politesse, je préfère, je l’ai déjà écrit de manière argumentée sans y faire explicitement référence, celle de respect. Mais, en tout état de cause, ce sont les deux qui faisaient défaut en l’occurrence. Et, dans certains cas, ce n’est pas par l’absence du père que s’explique ce défaut, mais par sa présence

Je ne vous connais pas, Monsieur. Œdipe frelaté not welcome ! Je ne suis ni votre père de substitution, ni votre frère, ni quoi que ce soit d’autre pour vous qu’un membre de la grande fratrie humaine, que, chaque jour, à mon grand désarroi, je découvre elle aussi plus illusoire. Vous n’êtes donc pas plus mon ami que mon ennemi. Vous êtes, parmi des milliards d’autres. Et vous n’êtes pas davantage mon concurrent : je ne suis aucunement désireux de me mesurer à vous, pas plus que je ne souhaite ressasser avec vous, dans un simulacre d’harmonie et de communion, des souvenirs que, de toute façon, nous ne partageons pas, votre père n’étant de toute évidence pas le mien, et ce à plus d’un titre car, voyez-vous, le mien, un père d’adoption, figurez-vous, un homme bourru mais d’une incroyable humanité, est décédé le 7 avril 2008, et cela m’a ravagé ! Par conséquent, je vous en supplie : ne m’amenez pas à développer des émotions à votre égard…

Ciao ! Peace !

Catégories : Expressions de sagesse passagère | Poster un commentaire

Pascal Duquenne, Le huitième jour (J. Van Dormael)

Catégories : Observation d'Art | Étiquettes : | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.