Catégorie 0

Faut pas lui en vouloir; le mec, il y peut rien : il est juste pas à la hauteur, c’est tout…

Publicités
Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

You’re not wanted, Biden. Fuck off !

“The definition of insanity,” Einstein didn’t say, “is doing the same thing over and over again, but expecting different results.”

https://theintercept.com/2019/03/21/joe-biden-2020-hillary-clinton/

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Puis ils feignirent de regretter les « Gilets jaunes pacifiques »…

 

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Une illustration (exobiblique)…

« là où tous semblent à la recherche » : il n’y a à ce « tous » que des antécédents féminins.

« puisque question m’est posée » : tournure qui pourrait traduire un complexe de cour

« n’était pas rendue publique » : rendre public = action ponctuelle et unique ; époque = période plus ou moins longue > ‘n’était pas publique’ ou ‘n’avait pas été rendue publique’

« sans ne jamais le révéler » : double négation

« se présentent face au suffrage »

« se corrompt par l’absence d’égalité dans l’accès à l’information, et aux conditions » : ‘l’absence d’égalité aux conditions’ ? ‘l’accès aux conditions’ ?

« La réponse à cette question est évidente et devrait s’imposer à tous » : top argument !

« en faisant un usage politique » / « par là-même » : redondant au sein de la même phrase

« en faisant un usage politique, au détriment de notre système démocratique, de leur relation » : pfff ! (et ça vient te parler de rapport au mot et à la langue et de mouvement sensible… cf. infra)

« la révélation de cette donnée médiatiquement » : lourdeur > ‘la révélation (médiatique) de cette donnée’

« est une saleté » : top argument (de mâle blanc dominant) ! By the way, qu’est-ce qu’elle pense, maman, dans une perspective lacanienne, de la récurrence de ce mot sous ta plume ?

« tant il est évident » : top argument !

« sans n’avoir pour autant » : double négation

« prétendre que faire autrement […] de ces exploitations » : faire autrement ou procéder ainsi ? Charabia incompréhensible !

« qu’en faisant utilisation […] depuis un an » / « affaiblissaient » : concordance des temps !

« leur prétention à une protection de leur intimité qui y était exposée » : ce n’est pas leur intimité qui y était exposée qu’ils souhaitaient protéger, mais leur intimité > de l’importance de la virgule !

« qui serait plus étendu selon eux » : où est la démonstration de ce qui est avancé ?

« atteignant à » : ‘attentant à’ ! (ou ‘contraires à’)

« d’un pur intérêt personnel, qui plus est injustifié » : qui est mieux placé que les intéressés pour estimer si un intérêt personnel est justifié ou non ? > ‘qui plus est inique’

« Personne ne devrait le soutenir ni l’accepter » : top argument !

« d’ouvrir à la voie à ceux » : préposition superfétatoire !

« l’est d’autant plus, d’autant plus que » : !!!

« les discriminations […] il faut lutter » : les « politiques publiques » sont donc seules en cause ?

« pour quiconque appartenant » : ‘pour quiconque appartient’ !

« de servir […] afin de servir » : really ?

« lorsque cela est fait » : cf. « puisque question m’est posée »

« ne peut que me débecter » : top argument !

« De Genêt à […] n’a jamais craint d’explorer les rapports de marginalité que lui imposaient des sociétés violemment discriminantes » : hum hum…

« à notre pensée » : ‘évidente tant elle me débecte’ ?…

C’est celui qui dit qui est ! Ah… et, au passage, les RG cocheront les cases adéquates (actif/passif) sur les fiches des intéressés, histoire de combler tous les trous, n’est-ce pas… Outre qu’on ne revendique pas impunément une politicité (Ils ont pas une belle-mère dans un cabinet quelque part ?), le public a le droit de savoir ! Et d’ailleurs, il y a beaucoup d’appels au standard pour demander si leur amour est véritable… Parce que Lagardère, maintenant, on sait que c’est pour la chatte et les loches, hein…

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Mais il a raison, mon vieux. C’est proprement affligeant !

Et c’est pas mon amour des oligarques qui me le fait dire. Quant à la langue uniquement, si tel est le résultat d’une fréquentation assidue des plus grandes écoles françaises, tu es l’illustration resplendissante de ce que tu conspues, l’ami : leur déliquescence. Aucune élite véritable telle que tu en appelles de tes vœux — car tu conspues aussi l’anarchisme, n’est-ce pas ? — n’y trouverait matériau d’une quelconque élévation sociale, et aucun roturier qui en serait l’auteur ne pourrait espérer d’elle la moindre grâce. Si, en revanche, ce langage torturé n’est qu’une autre façon de tourner en dérision l’imposture que tu décris, dont tu te serais par conséquent, conscient des risques, fait une incarnation assumée, le narcissisme et l’arrogance comme compagnes, ton entreprise relève d’un coup de maître, qu’il conviendrait alors de saluer comme tel…

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

citation du jour : ce qui est « édifiant » n’enlève rien à ce qui est « pathétique »…

Même pas peur !

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Ils sont tellement cons; croisons les doigts, n’est-ce pas…

… qu’on puisse une fois bien en faire les boucs émissaires par association de la Terrible Tragédie !

Mais non ! dit Dieu

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

EXCLUSIF – Après l’appel ému D’Ingrid Levavasseur sur BTP, les oligarques promettent…

de verser par an à la Fondation Abbé Pierre le décuple de leur ISF abrogé, non défiscalisé… et sortent « le De Gaulle à deux balles » de l’ornière !

« Des mois que je le dis, qu’il faut un petit quelque chose pour « les petites gens » », s’est exclamé François.

« Je regarde BTP régulièrement mais là, quand Ingrid a parlé, j’ai eu la larme à l’œil », a surenchéri Bernard.

« Moi, vous savez, si j’avais pas dû verser un pot-de-vin à un proche du premier ministre indien pour refourguer mes Eagles of Death Metal, j’aurais consacré cette somme à la populace », aurait fait savoir Serge, lors d’une séance de spiritisme.

« Vous savez, c’est dur pour nous, les héritiers de très grosses fortunes », a précisé Françoise avant de lancer quelques piécettes au sol, « parce qu’on est humain comme tout le monde ».

« La démarche m’a semblé logique parce que nous, on est avec les Jaunes depuis le début », a logiquement affirmé Patrick.

« Ce sera autant en moins pour les putes, mais quand il faut y aller pour la Cohésion nationale, faut y aller », a justifié Xavier.

« Moi, je l’aime bien, le petit Branco, il tape surtout sur les autres. Allez, tiens… », a indiqué le Vince.

« Toujours prêt », a twitté Arnaud.

Et d’autres encore, de la même race, ont fait de même.

Il n’en fallut pas plus pour qu’exulte l’un des pathétiques poodles présents sur le plateau…

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Bon, autant le dire franco : moi, si j’ai un physique comme ça, y a pas photo : je l’impose pas à autrui. On aurait beau me dire : mais si, allez, ça va être fun, tu vas voir, ou t’es un homme de pouvoir, chéri, chéri, et moi, le pouvoir, ça m’excite, ou encore c’est la beauté intérieure qui compte… Non ! Je veux dire : t’as vu cette panse ou quoi ? C’est dangereux : y a moyen d’étouffer quelqu’un avec ça. Et, à moins d’en avoir une à la Ron Jeremy, t’es obligé de faire des contorsions pour la voir entrer et sortir; c’est juste pas raisonnable…

Sombrer dans la caricature à travers des fantasmes à la mords-moi-l’nœud ? Non merci either. Je le ferais déjà pas avec Johan. Alors, avec une truie pareille, ce serait complètement hors de question. En même temps, y en a, des grosses salopes, qui aiment ça. Et qui j’suis, moi, pour les juger, hein ? Bon, p’têt qu’elles le font pour le fric, mais personne les y oblige, si ? Dans certains cas, peut-être un peu, quand même, et ça, c’est mal. C’est inane, c’est sale, c’est inane, c’est clair ! Sinon, à part ça, les goûts et les couleurs, hein : l’amant de la Chatterley – tu vois, l’homme des bois, là – il avait quelque chose du sanglier aussi, non ? Et pourtant, il la faisait bien jouir, cette grognasse : y a quelque chose d’animal là-dedans que le petit-Paris peut pas comprendre. Tiens, un autre exemple : Brian qui se fait un client dans les chiottes de sa boîte de pub… Là non plus, c’est pas mon truc, parce qu’il faut le dire : ça puire un peu, Messire, mais on va pas en faire un plat quand même. De même, dans un château néogothique brabançon qui fait actuellement office de maison communale, une bourgmestre faisant fonction, sœur d’un présentateur télé exilé en France, avait décidé, un soir, de se faire tringler par son amant. N’était-ce la sottise d’entreprendre la besogne au rez-de-chaussée, toutes lumières allumées, et d’attirer ainsi les voyeurs alentours munis de leur i-cam, j’ai envie de dire : grand bien lui fît !

Alors, je sais : c’est pas la même chose que quand un seigneur de la haute, histoire de vérifier for sure qu’à côté de la bite à Descoings, t’avais d’autres centres d’intérêt dans la vie, essaye de t’embarquer dans son univers interlope de boules for hire… Parce qu’après, c’est pas par la barbichette qu’ils te tiennent, ces gens-là, si tu vois ce que je veux dire… Et que, si tu continues, je montre les photos à ta mèreEt que, si tu fais pas ce que j’te dis, je l’dis à Brigitte : ils en ont appris, ceux-là, au service de la DST…

Mais tu vois, bonhomme, on sait jamais où tracer la ligne avec toi… Pourquoi est-il si difficile à toi que tu le dis une fois ?

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Mediapart : ce qui avait échappé à tout le monde était pourtant évident…

« pour peu qu’il cesse sans cesse l’écume »

« il est l’impensé »

« sont saleté »

Who the fuck is Marion ?

***

Pensez-vous que la prose infantile et inframédiocre que vous déglutissez dans cet article fasse de vous le mieux placé pour en juger, Monsieur ?

L’on peut, certes, mépriser les postures (y compris celle que produit votre inconscient de classe) et rester lucide face aux plans de carrière très intéressés. Mais qui êtes-vous, Monsieur, pour, à travers l’un d’eux, assigner l’ensemble des homosexuels – passés, présents et à venir – à une attitude particulière ? Le garde des Sceaux de Stonewall ? L’arrière-neveu désargenté de Marsha Johnson ? Ou un petit directeur de conscience en devenir, qui fait œuvre de police ? De votre comparaison infrapaginale scabreuse, faut-il déduire que les homosexuels auraient davantage de devoirs moraux que leurs équivalents hétéros ? Qu’il ne se trouve parmi les scribouillards normaux personne que vous puissiez, pour les mêmes raisons, flageller de votre pompeuse rhétorique ? De votre volonté purificatrice suspecte, d’où peine visiblement à s’échapper une quelconque maturité stylistique ? De votre courroux d’enfant gâté habitué aux plateaux d’argent ?

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.