Publicités
Catégories : Musiques | Poster un commentaire

As a journalist, how do you not follow up on this ?

32:30 : Mr. President, during your interview with Megyn Kelly, you explicitly denied any Russian governmental involvement in the hack of the DNC server and subsequent ones. Yet, you just answered ‘yes’ to both questions : you did direct Russian officials to help Mr. Trump become president. So, I’m asking you : how were they in any position to achieve that goal ? What actions did those officials undertake ? Does this include Russian officials on US soil ? If so, are those officials still active or were they among the 35 Russian diplomats the Obama administration expelled on December 29, 2016 ? Could you assess the degree to which you think the previous administration was aware of the nature of their activities ? And has Mr. Kislyak received a similar mission order for the upcoming midterm elections ?

44:40 : Mr. President, as an experienced politician, you know every word or absence thereof is meaningful in political discourse. I believe you told the truth during this press conference, but you selected the segments on which to do so : you categorically stated no kompromat was collected on your future counterpart while he visited Moscow. But that leaves out many other possibilities. And my question was general : can you affirm beyond any reasonable doubt not a single agent of the Russian government EVER collected any such material on Mr. Trump anywhere, and that the Russian government NEVER came into possession of any such material through contacts with a third party, say a Russian crime syndicate operating on US soil ?

Two additional questions :

  • Mr. President, do you believe kompromat, generally speaking, is strong enough to dissuade the leader of a foreign government from launching a war ? And, if so, don’t you regret not having any on Mr. Trump ?
  • With the very nationalistic rhetoric both aisles of Congress as well the US mainstream media have grown accustomed to, don’t you think too explicit a revenge for the Yeltsin years may fuel humiliation and resentment, and backfire in such a dramatic way as to create an atmosphere of direct confrontation between your successor and Mr. Trump’s which would end up damaging Russia as well ? Wouldn’t that be a thorn in the side of Sergey ?

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Musk… Is that from Muskovici or muskrat ?

You nailed it, morbidly rich billionaire ! (© Thom Hartmann)

Vern is a pedophile indeed, in that, by rushing to the rescue of the twelve Thai kids who were trapped in that cave, he manifested his friendship and affection towards them. For that is what ‘philia’ etymologically means. So, I’ve got news for you, Elon boy : in a way, even if your contribution was but a sheer publicity stunt, you’re a fucking pedophile, too ! Well, not fucking, actually. At least no more than a philosopher is someone who aims to fuck wisdom, or a philosemite someone who wants to fuck Jews : they would need ‘eros’ for that, dummy…

In addition to being an obvious pedophile – but aren’t we all ? Shame on those who aren’t ! –, is Vern a pedopredator as well ? He might be. But mightn’t he also just be fond of adult or college Asian flesh ? The truth is there’s no way for you to know, MF ! And that’s something you should have considered before going all Bolsonaro on the guy !

https://theintercept.com/2018/07/14/son-of-jair-bolsonaro-fascist-leading-brazils-presidential-poll-tweets-fake-poster-linking-lgbts-to-pedophiles/

I mean, look at that wanker’s face : no wonder he’s frustrated !

Bottom line : you’re such a baby, Elon. Time to grow up and stop playing with your toys…

https://oload.download/f/KEmJfp8vVqU

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

David, your golden rule is flawed…

All you need to do is treat all the people as you would like to be treated”, you say. But not all the people like to be treated the same way : think of a sadist, for instance. As a result, while at first sight it seems to reflect universal ethics, that is to say ethics that can apply to everyone, treating people as one who like to be treated is actually utterly selfish, for in this scenario, one does not care to find out how other people would like to be treated. And, since onanistic selfishness is the pussy grabber’s trademark, you’re actually telling him not to change a thing…

https://www.theguardian.com/film/2018/jun/26/david-lynch-donald-trump-you-are-causing-suffering-and-division

You ended up voting for Gary, did you ? After allegedly voting vor Bernie in the Democratic primary.

Here’s the platform the Libertarian Party’s David Koch ran on in 1980 :

https://www.sanders.senate.gov/koch-brothers

Ring any bells, Dave ?

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Fuck your weapons race, NATO : our jihad is social !

Catégories : Politique / Société | Poster un commentaire

That’s us, right ?

FAKE NEWS : «Trois verres, ça va»: le Net sur un état étrange de Juncker au sommet de l’Otan (vidéo)

https://fr.sputniknews.com/international/201807121037183993-trois-verre-net-etat-juncker-sommet-otan-video/

VERITE OFFICIELLE : « VIDEO. Titubant au sommet de l’Otan, Jean-Claude Juncker souffre d’une sciatique »

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/video-titubant-au-sommet-de-l-otan-jean-claude-juncker-souffre-d-une-sciatique_2847577.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

nytimes.com/aponline/2018/07/07/us/ap-us-immigration-separating-families.html

A major U.S. defense contractor quietly detained dozens of immigrant children inside a vacant Phoenix office building with dark windows, no kitchen and only a few toilets during three weeks of the Trump administration’s family separation effort, Reveal from The Center for Investigative Reporting has learned.

Catégories : Catégorie 0 | Poster un commentaire

Réponse officielle au kidnappeur d’enfants

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_lettre-de-trump-aux-membres-de-l-otan-charles-michel-pas-tres-impressionne-par-ce-type-de-courrier?id=9959621

nytimes.com/2018/07/02/world/europe/trump-nato.html

Catégories : Lettres ouvertes des plus surréalistes... | Poster un commentaire

Poids morts et substrat totalitaire…

De manière indirecte, j’ai évoqué plusieurs fois dans ce blog le substrat totalitaire des sociétés réputées libérales. Mais, bien que celle que j’ai donnée de l’endoctrinement s’en approche, je n’en avais pas encore proposé de définition…

Il ne suffit pas de renvoyer, comme d’autres, à quelque « ordre immatériel à côté de la loi », car les deux piliers de cet énoncé sont de toute évidence sujets à caution contextuelle. En effet, s’il est question, par exemple, de ce qu’il est convenu d’appeler « l’optimisation fiscale », l’énoncé, dans la bouche d’un repenti ou d’un militant pour une juste fiscalité, peut suggérer que la loi, en ce qu’elle est supposée prévenir ou sanctionner ce qui cause ou est susceptible de causer un préjudice à autrui, est ici imparfaite, et que l’ordre immatériel auquel il est fait référence, en ce qu’il lui est en l’occurrence supérieur dès lors qu’il tient compte de ce préjudice dans sa condamnation morale de ladite « optimisation », est en fait vertueux, et devrait par conséquent s’étendre à la loi. A l’inverse, le même énoncé, s’il est rapporté à l’affaire Urvoas/Solère, dans laquelle le premier des ces francs-maçons est accusé d’avoir enfreint, alors qu’il était ministre de la Justice en exercice, le secret de l’instruction au bénéfice du second, peut insinuer que cet « ordre immatériel », pour autant que la loi du silence soit uniformément respectée, surplombe en effet la loi de facto, mais qu’il la surplombe cette fois non plus en tant que corpus moral vertueux assimilé à une volonté générale qui pourrait ou devrait s’étendre à elle, bien plutôt en tant que code d’initiés exempt de morale, de nature à entrer en conflit avec elle. Encore convient-il de relativiser la supposée vertu de la volonté générale, et même celle de la loi, dès lors que la loi elle-même peut bien sûr, sous l’effet d’un « ordre immatériel » en tant que morale prédominante ou code exclusif, les deux se conjuguant parfois (cf. par exemple la législation française relative à l’homosexualité à l’aube de la Ve République), succomber au substrat totalitaire ou s’inspirer de lui. Et de souligner par ailleurs que, s’il peut y succomber lui aussi – Vichy n’en étant qu’une récente illustration –, un « ordre immatériel » en tant que code exclusif peut également être porteur de progrès vertueux voués à s’étendre à la loi.

Le substrat totalitaire des sociétés réputées libérales recouvre l’ensemble des règles, tacites ou explicites, l’ensemble des diktats, assumés ou masqués, qui s’imposent par infantilisation à des comportements, des actions ou des choix qui ne causent aucun préjudice concret et effectif à autrui, l’ensemble des pressions et des formes de chantage, directes ou indirectes, exercées, à travers les classes sociales, sur un ou des êtres humains, ainsi que l’ensemble des sanctions, tangibles ou diffuses, leur imposées, pour forcer leurs choix, leurs actions et leur comportement d’une manière et à une échelle qui excèdent ceux, parmi ces comportements, ces actions et ces choix, qui causent ou sont susceptibles de causer un préjudice concret et effectif à autrui, c’est-à-dire l’ensemble des actions préjudiciables posées sciemment et volontairement qui ont pour objectif et/ou pour effet de restreindre, au nom d’une injonction à s’endurcir (c’est-à-dire à perdre de sa sensibilité), d’une prétendue cohésion sociale, de la préservation affichée d’un modèle culturel déterminé, ou d’un quelconque intérêt présumé supérieur, l’éventail des possibilités dont chaque être humain est pour lui-même l’unique titulaire et arbitre en vertu des droits fondamentaux qui consacrent son humanité, en ce compris l’ensemble des transgressions, au nom de protocoles parallèles ou additionnels illégitimes, des divers codes qui régissent la vie en société en ce qu’ils préviennent ou sanctionnent les comportements, les actions et les choix qui causent ou sont susceptibles de causer un tel préjudice, et un tel préjudice seulement, plus généralement l’ensemble des actions qui visent, par tension permanente, à subjuguer l’être humain en le clichant dans un récit archétypal qui ne requiert sa contribution qu’ès objet, auquel sa raison, par contrordre et instinct de survie, est sommée de s’adapter, et devant lequel tant la dualité essentielle de son existence, commune et singulière, que sa conscience propre, à la fois en tant que conscience de cette essence et en tant qu’aiguillon de ses actions, sont appelées à s’effacer, c’est-à-dire l’exigence d’ensemble qui intime de se donner intégralement, à corps, à conscience et à esprit perdus, à la société telle qu’elle est, préjudices et injustice y compris, et non pas telle qu’elle est garante de droits universels ou telle qu’elle pourrait être autrement vectrice de créativité, qu’elle soit substitut religieux de divinité ou injonction paradoxale, l’ensemble des processus d’uniformisation de l’expression et de centralisation de la parole autorisée (dont la fusion des pouvoirs est une résultante), l’ensemble des distorsions du langage et de la communication, des détournements sémantiques ainsi que des jeux sur les pulsions et les émotions, qui, insolemment et par invariable et agaçante répétition, y concourent, de même que l’ensemble des techniques d’espionnage, d’effraction et de contrôle qui y œuvrent pareillement, l’ensemble des préjugés tenaces et des verdicts d’intention par contumace, en somme l’ensemble des ressorts subliminaux et amoraux de la fabrication, sous la contrainte, d’un consentement factice, et l’ensemble des négations, dans des environnements pourtant supposés le valoriser, du fait humain en ce qu’il la contrecarre ou lui cherche une juste alternative, des plus futiles aux plus extrêmes.

Sans ce substrat, aucune société réputée libérale ne pourrait verser dans le totalitarisme revendiqué. Toute société telle, si elle était vraiment libérale, s’efforcerait donc de l’éradiquer, comme le font sans détour, s’agissant de la moindre prétention libérale, les sociétés ouvertement totalitaires ou en marche vers le totalitarisme. Or, au contraire, il n’en est quasiment aucune aujourd’hui qui ne l’entretienne : en Europe, la plupart des mouvements et des partis dits libéraux s’affichent désormais ouvertement conservateurs, sinon réactionnaires, et vice versa. Aux Etats-Unis, cette équivalence a certes été brisée en 2016, mais l’idole qui était alors supposée y représenter les libéraux n’en était pas moins franchement conservatrice. Par ailleurs, les résistances de la plupart de ses coreligionnaires aux velléités totalitaires du parti nationaliste, outre qu’elles sont minimes, répondent le plus souvent à une logique elle aussi conservatrice. Le libéralisme, non comme modèle économique, mais comme mode d’affranchissement, au moyen de droits individuels, d’une tutelle absolue, a perdu tout son sens, précisément en ce que le modèle économique est devenu la nouvelle tutelle absolue, qui requiert une obéissance similaire à celle qui était due naguère à quelque Dieu, laquelle justifie de la part des soi-disant apôtres du libéralisme à l’égard du substrat totalitaire bien plus qu’une tolérance complice. Or, si le libéralisme se fait exclusivement conservatisme, le conservatisme attitré, s’il souhaite s’en dissocier, n’a de marge de manœuvre qu’en direction du totalitarisme. Il en découle que le substrat totalitaire est intrinsèque à la société réputée libérale contemporaine, qui, plutôt que de l’endiguer, envisage comme une option de lui laisser libre cours, dès lors que la forme du totalitarisme auquel il donnerait lieu lui est familière.

Faisant main basse sur les vies et tarissant les énergies, l’ensemble des poids morts, lourds de leur terrifiante médiocrité, s’abattent sur des sociétés qu’ils ne conçoivent qu’à leur image…

Catégories : Politique / Société | Étiquettes : , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.