FACEBOOK : ZUCKERBERG, la BIT-CH à la solde d’un système de fichage totalitaire

Les principales sociétés hi-tech (IBM, Facebook, AT&T, et tant d’autres), l’ensemble de la finance (Citybank, JP Morgan Chase, MasterCard, parmi d’autres), la Chambre de Commerce américaine… toutes soutiennent la loi CISPA (Cyber Intelligence Sharing & Protection Act), qu’a contresignée vendredi dernier (aux termes d’un deal avec la Cour suprême, qui vient de ratifier sa réforme Obama-Care ?) le président américain, grand libéral et défenseur de la veuve et de l’orphelin devant l’Eternel (lire le post précédent), lui qui s’y était initialement opposé (1).

Dans la droite ligne du Patriot Act cher à baby Bush, son ancien adversaire honni avec lequel Big O semble désormais se trouver des affinités idéologiques, CISPA est une législation liberticide qui favorise la délation en circuit fermé, sanctionne (au sens positif du terme) le fichage généralisé et le vol de données depuis tout ordinateur individuel, toutes choses qui se pratiquaient jusqu’ici dans la plus totale illégalité, et s’autorise même à traiter comme un chiffon la Constitution des Etats-Unis !

Sans avoir à rendre de comptes à quelque instance judiciaire que ce soit, les compagnies susnommées pourront désormais communiquer à des services de renseignement déjà surpuissants et surfinancés (et pour quel résultat ?) toutes informations qu’elles estimeront pertinentes en termes de sécurité, sans avoir à se soucier de la moindre retombée négative de leurs actes, surtout pas à l’égard de ceux dont elles auront espionné le trafic électronique, voire même le contenu du disque dur, et ce au départ de tout fournisseur d’accès (ISP) ou de tout site web installé aux Etats-Unis (soit l’écrasante majorité des sites actifs dans le monde).

Dans la foulée, CIA, NSA, ou tout autre organisme prétendument chargé – comme on l’a vu la veille du 11/09/01 – de la sécurité et de la protection des Etats-Unis pourra, à loisir, réquisitionner, voire fermer, tout site web jugé inapproprié, sans avoir à fournir la moindre justification. Enfin, les arrière-portes (backdoors) contenues, dès leur fabrication, dans tous les ordinateurs, de même que les chevaux de Troie insérés dans l’architecture des ISP permettront à l’oreille de Washington, en vertu de cette loi fasciste, d’écouter vos conversations – Souvenez-vous des conseils de Jack Bauer en ce qui concerne le GSM : vous êtes traçables et audibles tant que vous n’en avez pas extrait puce et batterie – et de vous filmer à votre insu avec votre propre webcam !

Nous sommes, Mesdames, Messieurs, entrés de plein pied dans une cyberdictature sponsorisée, au vu et au su d’une opinion publique pour l’essentiel aseptisée et suiviste qui n’est rien moins que l’alliée objective de toutes les initiatives qui visent à restreindre ses libertés, par ceux-là même qui prétendaient utiliser ailleurs les nouvelles technologies pour faire émerger la démocratie, dont le business est plus que jamais l’ennemi !

Que Zukcerberck, en tant que symbole benêt de l’infâme submatrice naissante, bouffe un doughnut et crève !

______________

(1)    Liste complète des entreprises américaines qui soutiennent CISPA ici : http://www.digitaltrends.com/web/cispa-supporters-list-800-companies-that-could-help-uncle-sam-snag-your-data/

Catégories : Politique / Société | Tags: , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :